RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Invasion de l'Ukraine : les Américains annoncent de nouvelles sanctions, et l'envoi de 7.000 soldats en Allemagne

24 févr. 2022 à 19:56 - mise à jour 24 févr. 2022 à 20:03Temps de lecture2 min
Par Belga

Le président américain Joe Biden a annoncé jeudi soir des sanctions économiques et des restrictions d'exportation vers la Russie, en représailles à l'invasion russe de l'Ukraine lancée à l'aube.

Quatre banques russes supplémentaires vont aussi être sanctionnées et plus de la moitié des importations technologiques de la Russie supprimées, a-t-il affirmé lors d'un discours depuis la Maison Blanche.

Cela imposera un coût sévère à l'économie russe. 

"Cela imposera un coût sévère à l'économie russe, à la fois immédiatement et à long terme", a prévenu le dirigeant américain.  

Couper la Russie du réseau bancaire Swift, rouage essentiel de la finance mondiale, reste "une option", a-t-il ajouté. Il a toutefois souligné qu'"actuellement cela n'était pas (une) position" partagée par les Européens, et assuré que les autres sanctions financières annoncées jeudi par les États-Unis et leurs alliés avaient "autant voire plus d'impact" que cette option, réclamée par l'Ukraine elle-même.  

Le conflit russo-ukrainien met également sous pression le marché de l'énergie. M. Biden a promis de puiser dans les réserves stratégiques de pétrole des États-Unis pour tempérer la hausse des carburants.

Washington "va relâcher des barils de brut supplémentaires si les conditions le permettent", a affirmé M. Biden soulignant que les Américains "souffraient déjà" de la hausse des prix de l'essence à la pompe.  

Nos forces ne vont pas en Europe pour combattre en Ukraine mais pour défendre nos alliés de l'Otan.

Joe Biden a aussi garanti qu'il défendrait "le moindre pouce de territoire de l'Otan" mais ajouté qu'il n'enverrait pas de troupes en Ukraine. "Nos forces armées ne vont pas en Europe pour combattre en Ukraine mais pour défendre nos alliés de l'Otan et rassurer ces alliés de l'Est", a affirmé Joe Biden lors de cette allocution télévisée.  Un responsable du Pentagone a assuré que les Etats-Unis enverrait 7000 soldats en Allemagne pour rassurer les alliés de l'OTAN. 

Le président américain a assuré que son homologue russe Vladimir Poutine allait devenir "un paria sur la scène internationale" et "ne pas prévoir de parler avec" le président russe.

Des sanctions contre la Biélorussie 

Peu après l'intervention du président Biden, le département au Trésor a également annoncé des sanctions contre 24 personnes et organisations biélorusses, accusées d'avoir soutenu et aidé l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Ces sanctions visent des banques, des entreprises de défense et de sécurité, des responsables de la défense au sein du gouvernement du Bélarus, et des proches du président bélarusse Alexandre Loukachenko, ciblant "le secteur de la défense et les institutions financières du Bélarus, deux domaines dans lesquels le Bélarus entretient des liens particulièrement étroits avec la Russie", souligne le Trésor dans son communiqué.

Loading...

Sur le même sujet

L'armée russe se rapproche de Kiev pour "décapiter" le pouvoir, selon Washington

Guerre en Ukraine

Invasion de l'Ukraine : le Parlement flamand condamne l'agression russe, le PTB s'abstient

Politique

Articles recommandés pour vous