RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Invasion de l'Ukraine : l'armée russe commet des attaques indiscriminées, dénonce Amnesty International

25 févr. 2022 à 18:04Temps de lecture2 min
Par Belga

L'invasion russe de l'Ukraine va de pair avec des attaques indiscriminées dans des zones civiles ainsi que des attaques contres des cibles protégées tels que des hôpitaux, fustige vendredi dans un communiqué Amnesty International. L'organisation de défense des droits humains a recensé trois incidents au cours desquels au moins six civils ont été tués et douze autres blessés. Les attaques sans discernement sont contraires au droit humanitaire international et peuvent constituer des crimes de guerre, rappelle Amnesty.

"L'armée russe a fait preuve d'un mépris flagrant pour la vie des civils en utilisant des missiles balistiques et d'autres engins explosifs imprécis dans des zones densément peuplées. Certaines de ces attaques peuvent constituer des crimes de guerre. Le gouvernement russe, qui prétend à tort n'utiliser que des armes de précision, doit assumer la responsabilité de ces actes", a déclaré Agnès Callamard, secrétaire générale d'Amnesty International.

Des attaques qui "violent le droit de la guerre"

"Les troupes russes doivent immédiatement cesser de mener des attaques indiscriminées qui violent le droit de la guerre. L'utilisation continue de missiles balistiques et d'autres armes explosives imprécises, qui font des morts et des blessés parmi les civils, est impardonnable", poursuit Amnesty International. 

Le Crisis Evidence Lab d'Amnesty International a analysé les preuves - notamment des photographies, des vidéos et des images satellite - de trois attaques de ce type menées aux premières heures de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 24 février. Les attaques ont eu lieu à Vuhledar, Kharkiv et Uman. Les vérifications effectuées par Amnesty International concernant le recours à des attaques aveugles par les forces russes dans le cadre de leurs opérations militaires en Ukraine fournissent "des preuves irréfutables de violations du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits humains".

L'organisation appelle l'Assemblée générale des Nations Unies à se réunir en urgence et à adopter une résolution condamnant l'attaque illégale de la Russie et appelant à la fin de toutes les violations du droit humanitaire et des droits de l'homme. "La vie, la sécurité et le bien-être de millions de civils sont en jeu", conclut Amnesty.

Sur le même sujet

Le respect des droits humains par la Belgique toujours problématique selon Amnesty International

Belgique

Action symbolique d'Amnesty pour demander la fin de la guerre

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous