RTBFPasser au contenu

Le mug

Interview exclusive : Angèle parle de son nouvel album "Nonante-Cinq"

Le Mug d’ouverture

Angèle pour son nouvel album "Nonante-cinq"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 déc. 2021 à 10:092 min
Par Christian Rousseau avec Elodie De Sélys et Xavier Van Buggenhout

C’est ce vendredi qu’Angèle sort son nouvel album "Nonante-cinq" avec une semaine d’avance. Interview exclusive d'Elodie De Sélys et Xavier Van Buggenhout (Le Mug) et décryptage en avant-première d’un album et d’une artiste "engagée".

 

Angèle – Nonante-Cinq

Une pochette qui intrigue. Pourquoi nonante-cinq ? Pourquoi les montagnes russes ?

La réponse est simple, c’est son année de naissance. Une année anniversaire puisqu’Angèle vient d’avoir 26 ans.

C’était également un clin d’œil : "Je suis diffusée en France. Nonante-cinq, c’était une façon d’éviter quatre-vingt-quinze".

La pochette de l’album a déjà beaucoup fait parler d’elle pour son esthétisme mais pas seulement : "Les montagnes russes, c’est un peu ce que je vis depuis trois ans.

Dans la vie, il y a des montées et des descentes mais aussi des chutes inattendues.


►►► A lire aussi : Le nouvel album d’Angèle est de sortie


 

Angèle : symbole universel d’une belgitude ?

A travers ces chansons et les sujets qu’elles abordent, Angèle dégage un symbole très positif et une certaine Belgitude.

Elle en est très consciente : "Je me sens Belge mais j’ai la chance d’être présente en France et au Canada. Je me suis rendu compte que nous avons une langue commune qui nous permet de communiquer. Nous avons des petites différences mais pas tant que ça. C’est assez universel."

Vivre libre, un état d’esprit

Loading...

Angèle l’affirme, ce titre ne représente pas vraiment ce qu’elle vit aujourd’hui : "C’est même tout le contraire. Il y a une portion de mon métier que je ne maîtrise pas. Clairement, la notoriété ne rend pas libre. Elle comporte beaucoup de contraintes. Par contre, elle me permet de faire ce que j’aime : la musique"

De manière plus générale, elle estime que la liberté, c’est un travail sur soi. C’est le fait de pouvoir s’ancrer dans quelque chose et d’être maître de ses décisions. C’est ainsi que l’on se rend libre.

Angèle, étendard d’une génération ?

La chanteuse a été très présente dans les médias avec "Balance ton quoi" qui faisait écho au mouvement METOO. Elle a clairement envie de faire passer des messages sur sa génération et son ressenti.

"J’aime aimer trouver le moyen de faire passer un message sans que ce soit trop facile et avec des mots compliqués. Je veux parler de ce qui me tient à cœur tout en restant léger. Je suis engagée mais mon engagement passera toujours par la musique.

Loading...

Pensée positive : un message aux boomers qui ne comprennent pas ?

Angèle avait envie d’envoyer un message aux boomers qui ne comprennent pas la nouvelle génération.

" Je voulais dire que l’on peut donner du crédit à la nouvelle génération.
Cette génération, ce n’est pas uniquement Tik Tok et les réseaux sociaux. Les jeunes sont très engagés, ça peut être intéressant de les écouter."

Elle se dit privilégiée mais pleinement dans son époque : "Sous des dehors très gais, j’ai une certaine mélancolie. Je suis quelqu’un qui a pas mal d’angoisses et qui se pose plein de questions."

Loading...

Profite : c’est compliqué pour moi

Angèle ne regrette pas ce qu’il lui arrive. Mais profiter de son succès et de la vie est compliqué

"Ma célébrité, ce n’est pas un paradis tout pailleté. J’ai beaucoup de chance mais tu te rends compte très vite que tu es le centre d’enjeux et que tu as des responsabilités.

Un concert ce sont des milliers de personnes qui viennent te voir. Et même si tu as la gastro tu y vas. Quoi que l’on en dise, ça reste un métier.

Articles recommandés pour vous