Intempéries et inondations : quel bilan météorologique en tirer ?

Chanxhe - Sprimont

© Barbara Schaal

19 juil. 2021 à 14:42Temps de lecture4 min
Par Antoine Binamé en collaboration avec le Laboratoire de Climatologie de l'Uliège

Cela n'aura échappé à personne, la semaine dernière fut particulièrement éprouvante pour de nombreux Belges dont les maisons ont été dévastées par les intempéries hors-normes qui ont frappé le pays. On revient avec vous sur le déroulé météorologique de ces événements afin de les comprendre un peu mieux.

Les prémices

Dès le week-end et la journée de lundi, nos équipes vous alertaient qu'une zone de pluie remontant de France allait stagner sur le territoire, et particulièrement sur le sud-est du Royaume, et que certains cours d'eau risquaient donc de passer en pré-alerte de crue.

Le risque d'inondations était déjà pointé du doigt et on évoquait, pour la seule journée de mardi, des cumuls de pluie sur 24h qui pourraient atteindre 5 à 15 litres d’eau par m² sur l’ouest du pays (là où les pluies les plus faibles étaient attendues) et de 20 à localement 60 l/m² sur les autres régions.

La situation des jours suivants étaient déjà envisagées : "Sur ces 3 jours, les dernières prévisions estiment que nous recevrons la même quantité de pluie que sur un mois entier."

Le mardi 13 juillet

Le mardi 13 juillet, nous vous expliquions qu'une goutte froide (un phénomène météo bien connu que l'on tente de décrypter avec vous dans cet article) allait se décaler vers l'Europe Centrale et diriger vers nous une zone de pluie quasiment stationnaire. La situation est devenue plus que préoccupante, l'Institut Royal Météorologique a d'ailleurs émis une série d'alertes "jaune" sur une partie du territoire.

Le mercredi 14 juillet

Cumuls de pluie enregistrés entre le 13 et le 14 juillet (de 8h à 8h)
Cumuls de pluie enregistrés entre le 13 et le 14 juillet (de 8h à 8h) Meteonews

Les pluies conséquentes débutent et les cumuls observés entre le 13 et le 14 juillet sont déjà conséquentes : on atteint déjà les 42mm du côté de Virton, on s'en approche à Spa et 50mm sont déjà relevés dans la région de Bouillon.

Ce mercredi 14 juillet deviendra sans doute une journée "historique"La Province de Liège est placée en alerte rouge par l’IRM jusqu'à 2h la nuit suivante (soit la nuit de mercredi à jeudi). Il s'agit tout simplement du niveau le plus élevé prévu sur l'échelle utilisée par l'Institut Royal Météorologique. La dernière fois que l'IRM avait émis une alerte de cet ordre (tout le pays était d’ailleurs en rouge à l’exception de la province de Luxembourg en orange), c’était le 13 novembre … 2010 ! De nombreux cours d'eau menaçaient alors de sortir de leur lit et certains l'avaient déjà fait, provoquant de nombreuses coulées de boue.

La situation météorologique devient alors extrêmement claire : une zone d'air humide et instable s'est enroulée autour d'une dépression (la fameuse "goutte froide" dont nous parlions plus tôt). En somme et pour être concret: la zone pluvieuse placée juste au-dessus de notre pays "tourne" (voir l'image radar ci-dessous) en quelque sorte sur elle-même.

Comme l'explique Sébastien Doutreloup, du Laboratoire de Climatologie de l'Uliège, une zone pluvieuse nous aborde habituellement de manière "frontale" : voyez une "latte" (on parle bien d'une latte à tracer!) qui passerait sur le pays sur sa largeur. Dans ce cas, les pluies sont réparties sur une bande plus ou moins large mais peu épaisse et passe "en une fois" (une heure ou deux). 

Lors de l’épisode particulier de la semaine passée, c'est plutôt comme si la Belgique avait été touchée par la même latte sur sa longueur plutôt que sa largeur (une bande fine mais très longue): les pluies sont donc restées cantonnées sur une zone plus réduite (l'est et le sud-est du territoire en l'occurrence) mais durant une plus longue durée (un peu plus de 48h) ce qui a déversé des torrents d'eau sur la Belgique.

Deux choses sont encore à pointer à ce moment précis : le blocage anticyclonique que subit la Belgique ... et le rôle du relief ! 

Concernant la situation complètement figée qui nous a occupé pendant pas moins de 54h, l'explication est relativement simple et tient en un mot : anticyclone ! En effet, un anticyclone (qui nous permet pour l'instant de bénéficier d'un temps relativement ensoleillé) empêchait le flux d'ouest de jouer son rôle alors que c'est normalement ce flux qui permet aux perturbations de passer rapidement sur notre territoire. 

D'un autre côté, le relief belge est aussi à "pointer du doigt". En situation normale, hors pluies exceptionnelles, il pleut déjà en moyenne deux fois plus que les Hautes Fagnes (1400mm par an en moyenne) que sur Bruxelles (un peu plus de 700m par an). Aucune raison que cela change pendant un épisode pluvieux intense : 120mm sont tombés à Liège du 13 au 15 contre plus de 200mm sur les hauteurs. Le phénomène est relativement simple : l'air sur les reliefs est obligé de monter en altitude, plus rapidement que s'il était "plus bas", il se refroidit et condense davantage ... d'où les quantités plus importantes !

Le jeudi 15 juillet

Cumuls de pluie enregistrés entre le 14 et le 15 juillet (de 8h à 8h)
Cumuls de pluie enregistrés entre le 14 et le 15 juillet (de 8h à 8h) Meteonews

Après une nuit bien compliquée, les habitants des bords de Meuse avaient déjà été invité à surélever tout ce qui pouvait l'être, les pluies continuent de s'abattre avec force sur le pays. Le centre du territoire, et notamment le Brabant Wallon, sont très impactées mais Namur et Liège ne sont pas en reste : une partie de ces villes sera d'ailleurs évacuée dans la journée par crainte de la montée des eaux de la Meuse.

Dans la journée de mercredi et la nuit de mercredi à jeudi, les cumuls s'affolent : 78mm pour Spa et Virton, tout le sud et le sud-est du territoire sont touché par des précipitations que l'on devrait enregistrer sur un mois complet !

Le vendredi 16 juillet

Cumuls de pluie enregistrés entre le 15 et le 16 juillet (de 8h à 8h)
Cumuls de pluie enregistrés entre le 15 et le 16 juillet (de 8h à 8h) Meteonews

Durant la journée de jeudi, les pluies se décalent plutôt vers le centre du territoire puis, après ces pluies très intenses, principalement du côté de la province de Liège durant la journée de mercredi puis sur le centre durant la journée de jeudi, la situation s'est peu à peu calmée durant la journée de vendredi, enfin !

Le retour au calme

Cumuls des précipitations durant l'ensemble de l'épisode pluvieux
Cumuls des précipitations durant l'ensemble de l'épisode pluvieux Meteonews

Durant l'épisode pluvieux qui a touché notre pays, l'anticyclone (dont on vous parlait plus haut) était situé du côté de l'Atlantique. Durant la journée de vendredi, il s'est décalé vers nos régions, poussant les pluies vers la Bavière (avec les conséquences que l'on connait) puis sur les Balkans (qu'elles frappent à l'heure d'écrire ces lignes).

Les quantités de précipitations sont impressionnantes. On relève par exemple 271.5mm du côté de Jalhay, 271.1mm pour Spa (pluviomètres du SPW MI, soit le Service Public de Wallonie - Mobilité et Infrastructure) et 192.4mm du côté du Mont Rigi (pluviomètre de l'IRM), des quantités tombées en 48h... que l'on avait pas enregistré depuis plus de 100 ans ! 

Les autres régions ne sont pas en reste : de St-Hubert à Namur en passant par la botte du Hainaut et Hasselt, on parle de 80 à 120mm. Vers le centre, sur une bande "Charleroi-Bruxelles", on parle de 60 à 80 puis, plus on va vers le nord, plus les quantités diminuent.

On vous rassure : cet épisode pluvieux est derrière nous et les beaux jours sont là! 

 

Sur le même sujet

Météo en Europe: un été pourri? Finalement, août ne tiendra pas ses promesses

Météo

Le soleil sera toujours de la partie ce jeudi, des orages pour le weekend

Articles recommandés pour vous