Moteurs Formule 1

Insultes racistes envers Hamilton : les propos Nelson Piquet jugés "archaïques" par le Britannique

Nelson Piquet, à droite (avec Valtteri Bottas)

La tempête enfle ces dernières heures dans le monde de la F1. Dans un interview datant de novembre dernier, l’ex-triple champion du monde (1981, 1983, 1987) brésilien Nelson Piquet aurait traité Lewis Hamilton de neguinho (" petit Nègre "). Ces propos faisaient suite à l’accident ayant impliqué le Britannique et son concurrent néerlandais Max Verstappen, lors du Grand Prix d’Angleterre de Silverstone, la saison dernière.

Dans des propos tenus au magazine Motorsports, et exhumés aujourd’hui par CNN Brésil, Piquet se serait emporté pour commenter la collision ayant mené à l’abandon de Verstappen… puis à la victoire du Britannique.

Une affaire de famille ?

Le petit nègre (NDLA : Lewis Hamilton) a mis sa voiture et l'a laissée parce qu'il n'y avait aucun moyen pour lui de dépasser deux voitures dans ce virage. Il l'a fait comme un salaud. Il a de la chance, seul l'autre (NDLA : Verstappen) a été foutu " aurait déclaré Piquet, comparant apparemment l’incident à la collision ayant impliqué Ayrton Senna et Alain Prost, en 1990 au début du GP du Japon.

Lewis Hamilton et Max Verstappen
Lewis Hamilton et Max Verstappen AFP or licensors

Précisons que Piquet n’était pas neutre en commentant cet épisode : Max Verstappen est le petit ami de sa fille Kelly… et le Brésilien fait donc officieusement office de beau-père du champion du monde en titre. Dès la fin de la course de Silverstone, les réseaux sociaux s’étaient enflammés : des insultes racistes, dont des émojis de singe, avaient inondé la toile.

Condamnations fermes des instances et de Mercedes

Les réactions de la Formule 1 et de Mercedes, l’écurie de Lewis Hamilton, ne se sont pas fait attendre, condamnant sans appel les propos racistes de Piquet.

Un langage discriminatoire ou raciste est inacceptable sous quelque forme que ce soit et n’a aucun rôle dans la société. Lewis est un ambassadeur incroyable pour notre sport et mérite le respect. Ses efforts inlassables pour accroître la diversité et l’inclusion sont une leçon pour beaucoup et quelque chose auquel nous nous engageons en F1 ", déclarent les instances dans un communiqué.

Loading...
Nelson Piquet
Nelson Piquet AFP

Du côté du constructeur allemand, la réaction est également sans équivoque.

Nous condamnons dans les termes les plus forts toute utilisation de langage raciste ou discriminatoire de quelque nature que ce soit. Lewis a été le fer de lance des efforts de notre sport pour lutter contre le racisme, et il est un véritable champion de la diversité sur et hors-piste. Ensemble, nous partageons une vision pour un sport automobile diversifié et inclusif, et cet incident souligne l’importance fondamentale de continuer à lutter pour un avenir meilleur. "

Lewis Hamilton en personne a réagi à ces propos sur ses réseaux sociaux. "C'est bien plus qu'une question de vocabulaire. Ces mentalités archaïques doivent changer et n'ont pas leur place dans notre sport. Toute ma vie, j'ai été visé par ce genre d'attitudes. Il y a eu beaucoup de temps pour apprendre de ces erreurs. Désormais, il est temps d'agir", a écrit Hamilton.

Du côté de Nelson Piquet et du clan Verstappen, c’est pour l’instant le silence radio.

Loading...
Loading...

Articles recommandés pour vous