RTBFPasser au contenu

Hainaut Matin

Inscriptions en 1ère secondaire : comment choisir l’école ? Exemple dans le Hainaut

Inscriptions en 1ère secondaire : comment choisir l’école ?

Hainaut matin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

25 janv. 2022 à 10:06 - mise à jour 25 janv. 2022 à 12:083 min
Par Carine Bresse

C’est une décision qui taraude bon nombre de parents, plus sans doute que les concernés : quel établissement choisir pour le parcours secondaire de leur enfant ? Proximité, amitié, accessibilité pèsent souvent dans la balance. Le projet pédagogique est également influent.

Peut-on uniquement se baser que sur des critères qui nous semblent logiques sachant que l’inscription dépend d’un décret, source, parfois de " mauvaises surprises " ?

 

Un tournant dans une vie

L’entrée en secondaire est un tournant considérable à aborder le plus sereinement possible. C’est le moment où le jeune amorce le début de ce qu’il sera adulte, c’est la période du changement, des grandes amitiés, des questionnements, des révoltes parfois. C’est aussi l’âge des premiers amours, des premières déceptions…, autant d’apprentissages majeurs qui forgent la personnalité.

 

Inscriptions du 14 février au 11 mars 2022

Les inscriptions en secondaire sont encadrées et réglementées. A partir du 14 février, vous pourrez prendre rendez-vous dans l’établissement scolaire de votre choix afin d’y inscrire votre enfant et compléter dûment les documents relatifs à l’inscription officielle.

Le comptage tiendra compte de certains critères afin de retenir les 80 premiers pourcents des inscrits :

-parce qu’ils ont déjà un frère ou une sœur dans l’établissement,

-parce que l’un de leurs parents enseigne dans l’école ou

-parce que leur domicile est à moins de 10 km à vol d’oiseau du bahut...
Les candidats ont un maximum de chance d’intégrer l’école de leur premier choix.

Le premier comptage se fait dans la foulée des inscriptions " explique Valérie Dannau, Directrice du 1er degré au Collège Saint-Augustin d’Enghien. Inutile de tenter de multiples subterfuges ou autres futilités pour arriver à vos fins, la Directrice n’est pas influente en la matière. C’est CIRI, Comité Inter Réseaux des Inscriptions, qui envoie les courriers de confirmation.

 

Une seconde chance

" En avril, s’il reste des places, on rouvre les inscriptions au chrono " explique la Directrice. Entendez : les premiers arrivés auront une place jusqu’à ce que la liste soit complète. Les retardataires auront plus de risque de devoir se retourner vers leur second choix d’école.

 

Une dénatalité favorable

Cette année, avec la dénatalité, les établissements scolaires secondaires auront sans doute de moins longues listes d’attente pour les inscriptions, voire carrément pas du tout comme c’est le cas au Collègue Saint-Augustin d’Enghien. " L’an dernier, pas de liste d’attente, nous avons pu contenter tout le monde " confirme Valérie Dannau.

 

Des visites guidées plutôt que des portes ouvertes

Les portes ouvertes sont réinventées, crise sanitaire oblige. Afin d’assurer confortablement la transition entre le primaire et le secondaire, les écoles redoublent d’imagination. Au Collège d’Enghien, le mercredi après-midi, jusqu’au 23 février, les candidats à l’inscription et leurs parents visitent l’établissement en petits groupes, encadrés de leurs futurs directeurs et professeurs. Des classes aux laboratoires en passant par le hall sportif, le restaurant, l’oratoire, la salle d’étude et autres, les élèves ont l’occasion de découvrir leur prochain univers scolaire.

Plus de grandes réunions mais on a gagné en convivialité " complète la directrice ; des contacts privilégiés qui ont permis aux parents et enfants de prendre leurs premières marques.

 

Des contacts privilégiés pour découvrir et rassurer

Jusqu’à la mi-février, il y a des visites guidées sur rendez-vous chaque mercredi après-midi.

Parents et progénitures en profitent pour émettre spontanément leurs premières impressions et poser diverses questions. Les observations et interrogations des deux générations permettent à chacun de poser de précieuses balises et de s’immiscer petit à petit dans ce futur univers inconnu.

L’une est inquiète de l’étendue de l’école, se renseigne sur les bibliothèques alors que d’autres sont rassurés en voyant des étudiants souriants échanger des balles dans la cour.

D’autres encore ont peur de ne pas se retrouver dans les couloirs. Direction et professeurs se montrent souriants et rassurants en rappelant que les éducateurs et le corps professoral sont là pour encadrer les élèves les premiers jours. Aux dires de la directrice, ce sont les parents qu’elle doit essentiellement rassurer !

 

Pas de CEB, pas de place en secondaire ?

Que faire si mon enfant a peu de chance de décrocher son CEB, certificat d’études de base ?

Rien n’est perdu pour autant. Rater son CEB ne ferme pas les portes à une fructueuse et épanouissante carrière professionnelle.

Bon nombre d’écoles secondaires accueillent les étudiants en classe différenciée afin de permettre aux élèves d’obtenir ultérieurement leur certificat et poursuivre par la suite la scolarité traditionnelle, l’enseignement qualifiant ou de transition.

Sur le même sujet

14 févr. 2022 à 14:01
5 min
01 févr. 2022 à 10:06
1 min

Articles recommandés pour vous