RTBFPasser au contenu

Regions

Inondations : une chaîne humaine de 30 kilomètres pour ne pas oublier et réconcilier les habitants avec leur rivière

De nombreux sinistrés mais aussi des personnes solidaires pour la mise en place de cette chaîne, ici, à Pepintser

Dix mois après les inondations meurtrières, la vallée de la Vesdre reste encore défigurée par la catastrophe.

Un drame toujours vécu au quotidien par des centaines de personnes. C’est en pensant à elles, à ces vies emportées aussi qu’une chaîne humaine a été constituée ce dimanche en début d’après midi. Une chaîne de plus de 30 kilomètres entre Ensival à Verviers et Angleur à Liège.

Nessonvaux
Nessonvaux F Dubois RTBF

C’est Diet Uytterhoeven, une habitante d’Herent, dans le Brabant flamand, qui en a eu l’idée : "quand j’étais jeune, j’ai travaillé comme étudiante, pour des kayaks sur l’Ourthe du côté de Comblain. Je connais la région et quand j’ai vu les images de la catastrophe sur les réseaux sociaux en juillet, j’ai tout de suite voulu aider en apportant de la nourriture puis je me suis rendu compte que dans la vallée de la Vesdre, c’était encore pire alors je suis revenue". Petit à petit, Diet a collecté des dons dans un local de sa commune puis elle a redistribué à Trooz, à Goffontaine, un peu partout dans la vallée de la Vesdre. Elle a aussi pris contact avec une photographe pour un reportage pour montrer la souffrance des gens, en hiver, quand les choses n’avançaient pas rapidement. Finalement, elle a créé son asbl HerentHelp avec quelques personnes et cette idée de constituée une chaîne humaine s’est formée "pour rendre hommage aux victimes, pour que les gens qui sont hébergés à gauche et à droite se retrouvent et pour réconcilier les habitants avec la rivière. En juillet, la Vesdre, c’était un monstre mais la vallée est belle".

Des croix pour les 39 vies que la rivière a prises
Des croix pour les 39 vies que la rivière a prises F Dubois RTBF

Une centaine de stewards ont encadré les centaines de personnes le long de la rivière où l’on distinguait des cordons de petits fanions. Moment de recueillement, de retrouvailles pour ne pas oublier ce drame.

Le reportage de Françoise Dubois

Une chaine humaine entre Ensival et Angleur

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

17 mai 2022 à 13:00
3 min

Articles recommandés pour vous