RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Inondations à Pepinster : démolitions, rachats, la reconstruction sera longue

Ce qu’il reste de l’immeuble de Minh Chu près du Pont Walrand à Pepinster.
13 janv. 2022 à 05:00 - mise à jour 13 janv. 2022 à 13:283 min
Par Françoise Dubois

A Pepinster, la nuit des 14 au 15 juillet 2021 a été meurtrière. Des maisons se sont effondrées, des personnes ont perdu la vie.

Aujourd’hui, la plupart des sinistrés qui devaient être relogés dans l’urgence le sont mais parfois dans des lieux peu appropriés : "on a acheté 3 appartements pour des familles nombreuses, 5 autres sont mis à disposition par Logivesdre et on a reçu deux logements modulaires pour héberger ces personnes dans de meilleures conditions", explique le bourgmestre. Philippe Godin a aussi pris rapidement un arrêté de démolition d’une quarantaine d’immeubles.


►►► Retrouvez notre dossier spécial : inondations en Belgique, 6 mois après


Retour chez les parents

La maison de Minh Chu avant le désastre
La maison de Minh Chu avant le désastre Minh Chu

Six mois plus tard, une vingtaine de bâtiments ont été rasés mais avec les congés et le covid dans les entreprises, il y a un peu de retard pour abattre la vingtaine d’autres.

Parmi les immeubles déjà détruits, celui de Minh Chu. Il ne reste qu’un tas de terre et de déchets de construction. Il l’avait acheté il y a 15 ans. Il avait consacré beaucoup d’énergie et de temps à effectuer des travaux pour aménager les étages en appartements et il y vivait depuis 10 ans. Aujourd’hui, à 40 ans, il est retourné chez ses parents, à Pepinster également.

"L’assurance n’a pas contesté l’arrêté de démolition. Et l’indemnisation suit même si ce n’est pas encore tout à fait terminé. Moi, je n’y ai plus remis les pieds. J’ai tout perdu. Comme j’étais au travail, il ne me reste que mes affaires de travail. C’est vrai que retourner chez ses parents à 40 ans, ce n’est pas évident mais ils m’ont accueilli à bras ouverts. Si tout avance normalement, je devrais bientôt acquérir un nouvel appartement à Micheroux cette fois, Soumagne Haut… J’insiste sur le Haut car psychologiquement, vivre en bord de cours d’eau même si c’est beau, ce n’est plus possible pour moi".

"Ma vie est ici au centre de Pepinster"

Madeline Brasseur va racheter une maison un peu plus loin mais toujours au centre de la commune.
Madeline Brasseur va racheter une maison un peu plus loin mais toujours au centre de la commune. F Dubois RTBF

A côté des maisons frappées par l’arrêté de démolition, il y a celles qui sont sinistrées : "certaines seront comme des îlots au milieu des démolitions si on ne fait rien", explique le bourgmestre qui a pris contact avec la Région pour un appui financier, "j’attends une confirmation écrite du ministre Collignon mais on voudrait racheter avec l’aide régionale une quinzaine de bâtiments."

Parmi ces maisons en passe d’être rachetées, celle de Madeline Brasseur. Elle y vit depuis 14 ans mais c’est le quartier natal de son mari : "ma vie est ici et pas ailleurs". Madeline et les siens sont restés plusieurs heures sur les toits avant d’être secourus ce jour-là. "Je suis nostalgique car tout le monde se connaissait dans le quartier et se soutenait mais ce sera une bonne chose que ce soit démoli, qu’on ne voit plus les traces de ce qui s’est passé, c’est comme une claque dans le visage chaque fois que je vois cela."

Aujourd’hui, Madeline Brasseur s’apprête à racheter une petite maison un peu plus loin mais toujours dans le centre de Pepinster.

Terrasse, véranda cosy et moitié de maison arrachée par les flots
Terrasse, véranda cosy et moitié de maison arrachée par les flots F Dubois RTBF

Sur la nationale, un peu plus loin, Eric Houben avait acheté une petite maison qu’il a transformée en véritable cocon cosy avec jardin en bord de rivière, véranda et superbe terrasse : "je n’ai même pas pu profiter de la terrasse, on venait de la terminer". Avec ses enfants et son épouse, il a été sauvé par des cordes tendues par des bénévoles. "Le principal, c’est qu’on soit tous les 4 vivants, on est encore jeune, on peut tout recommencer mais c’est plus difficile pour les enfants car ils n’ont connu que cette maison Ils ont été suivis et aujourd’hui, ça va." La famille loue actuellement une maison sur les hauteurs de Liège avant d’intégrer dans quelque temps une nouvelle maison sur les hauteurs de Verviers.

Esplanade, espace vert et parking

Il faudra des années pour reconstruire Pepinster
Il faudra des années pour reconstruire Pepinster F Dubois

Pour Minh, Madeline et Eric, l’avenir s’éclaircit avec les indemnisations et de nouveaux projets dans de nouveaux logements. D’autres sinistrés se débattent toujours avec les assurances.

Et puis, il y a les victimes décédées, leurs familles : "ici où il y a eu des morts", explique le bourgmestre, "notre volonté est de créer une esplanade. On veut aussi, si la Région nous aide, un espace plus arboré entre les deux ponts, des deux côtés de la Vesdre, avec peut-être un peu de parking pour redynamiser le commerce local. En deuxième ligne, un peu derrière, pas en bord d’eau, il y aura certainement un projet de reconstruction en tenant compte de ce qui s’est passé, pour éviter les mêmes erreurs. Il faut être réaliste, tout cela prendra du temps, des années".

Une esplanade arborée devrait voir le jour Pont Walrand là où des habitants ont perdu la vie cette nuit-là.
Une esplanade arborée devrait voir le jour Pont Walrand là où des habitants ont perdu la vie cette nuit-là. F Dubois RTBF

Inondations / Retour dans une école de Pepinster

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

29 mars 2022 à 10:11
2 min
13 janv. 2022 à 19:07
5 min

Articles recommandés pour vous