Regions

Inondations à La Roche-en-Ardenne : "nous pensions être prêts mais nous commençons la saison sur les genoux"

12 juil. 2022 à 10:00Temps de lecture1 min
Par Jordane Meyer

Il y a un an, la Wallonie était frappée par de terribles inondations. Certaines communes ont été plus touchées que d’autres, notamment en province de Luxembourg. Le centre-ville de La Roche-en-Ardenne a été sous eau durant de longues heures, les campings non loin ont été emportés par le courant de l’Ourthe. C’est le cas du camping Le Floréal.

"Nous frôlons le million d’euros de dégâts"

Le camping Le Floréal s’est retrouvé sous deux mètres d’eau, laissant les vacanciers impuissants. Un an plus tard, tout n’est pas revenu à la normale. " Nous nous étions donnés jusqu’au 1er juillet pour être prêts, affirme le coordinateur du camping, Gaëtan Georges. Mais nous sommes à 70% prêts au niveau des locatifs. Nous devrons encore en acheter dix pour revenir à la situation d’avant inondations. De plus, nous devons changer la cabine à haute tension mais ça, ce sera pour septembre. " Au niveau des assurances aussi, l’attente est toujours là. " Nous avons évacué 200 tonnes de déchets, ce qui nous a coûté près de 100.000 euros avec les transports. Avec tous les autres dégâts, nous frôlons le million. Nous avons été indemnisés à hauteur de 10% des dégâts que l’on a chiffrés, l’affaire n’est pas encore réglée ", reprend le coordinateur.

Les vacanciers ne veulent pas être à côté de l’Ourthe

Les derniers mois ont été longs pour l’équipe du camping, qui doit encore attendre jusqu’à septembre pour avoir de nouvelles caravanes. Les dernières qui étaient endommagées ont été évacuées en février seulement. " Nous démarrons la saison sur les genoux, nous travaillons tous d’arrache-pied pour essayer d’être prêts pour l’été, ajoute encore Gaëtan Georges, qui explique également que les vacanciers de cette année ont certaines réticences. Les gens nous demandent de ne pas être proches de la rivière, beaucoup ont encore des craintes. Nous faisons notre maximum pour satisfaire tout le monde." Pour l’instant, la météo est belle. Les réservations quant à elles vont bon train puisque le camping affiche complet jusqu’à fin juillet.

 

 

Sur le même sujet

Inondations, un an après : revivez notre édition spéciale du Journal Télévisé

Inondations 2021

Joël Privot, architecte urbaniste, un an après les inondations : "pour sauver une centaine de maisons, il faudra peut-être en supprimer quelques-unes"

La Première

Articles recommandés pour vous