RTBFPasser au contenu

inondations 2021

Inondations à Dinant : six mois après, les sinistrés ont toujours les pieds dans la boue

Après les inondations de juillet, la rue de Philippeville doit être entièrement refaite.
13 janv. 2022 à 05:15 - mise à jour 13 janv. 2022 à 11:412 min
Par Louis Matagne

C’est une image marquante des inondations de juillet en Province de Namur : des voitures qui, emportées par les flots, vont s’entasser sur un passage à niveau de la rue de Philippeville, à Dinant. "Le 24 juillet, des trombes d’eau sont arrivées depuis les pâtures situées plus haut, à Onhaye, et ont tout emporté sur leur passage", rappelle Robert Closset, échevin des Travaux à Dinant. "Les voiries et les trottoirs ont été arrachés, les fondations des bâtiments ont été endommagées."


►►► Retrouvez notre dossier spécial : inondations en Belgique, 6 mois après


Et, même si les opérations de déblayage ont débuté dès le lendemain, la rue est depuis totalement sinistrée, soumise à un long chantier de réfection. "Nous avons débloqué 360.000€ pour réparer la voirie et les trottoirs. Mais comme, il s’agit d’un petit tronçon de route, nous avons également demandé aux impétrants, comme ORES et la SWDE, de remplacer leurs conduites, afin de ne pas devoir intervenir une fois la chaussée refaite…" Résultat : le chantier, entamé en novembre, ne se terminera probablement pas avant le début du printemps. Et les riverains doivent accepter de patauger dans la boue pour rejoindre leur domicile.

Le 24 juillet dernier, emportées par l’eau, les voitures se sont entassées sur le passage à niveau de la rue de Philippeville.
Le 24 juillet dernier, emportées par l’eau, les voitures se sont entassées sur le passage à niveau de la rue de Philippeville. RTBF

"Ça nous pèse"

Pour ces habitants de la rue de Philippeville, inondés en juillet, la chape de plomb n’a donc pas encore été levée. "Disons que ça n’est pas très bon pour le moral", explique Geneviève, dont le garage a été inondé il y a six mois, et qui attend la fin du chantier de réfection pour réparer ses portes grâce à l’intervention de l’assurance. "C’est vrai que nous n’avons pas été touchés comme à Pepinster, par exemple, mais vivre six mois dans une rue qui ressemble à une rue de Beyrouth, ça pèse. Notre espoir est donc que les travaux se terminent le plus vite possible."

D’autant qu’en plus du bruit et de la crasse, les riverains doivent composer avec un sentiment d’isolement suscité par la fermeture du passage à niveau de la rue. Infrabel entamera (probablement dans l’année) des travaux d’aménagement d’un passage piéton sous les voies, mais en attendant, pour rejoindre la gare et le centre-ville, les piétons doivent emprunter une passerelle en métal plutôt raide… Ou faire un détour par la grande route, en remontant la rue boueuse. "Dans la rue, il y a beaucoup de personnes âgées qui ne sont plus à même de fournir cet effort. Beaucoup de personnes ne sortent donc plus de chez elles…"

En attendant la construction d’un passage sous les voies, Infrabel a installé une passerelle temporaire pour permettre aux riverains de rejoindre la ville.
En attendant la construction d’un passage sous les voies, Infrabel a installé une passerelle temporaire pour permettre aux riverains de rejoindre la ville. Louis Matagne

Et à Bouvignes ?

Également touché lors des inondations de juillet (notamment son cimetière), le village de Bouvignes représente quant à lui un autre défi pour les autorités communales. "Là, cela va prendre des années", lâche l’échevin Closset. "Il s’agit d’un vieux village historique, pour lequel les travaux vont probablement nécessiter des autorisations spéciales et l’usage de matériaux anciens. Nous avons fait des réparations provisoires de voirie, mais il faut suivre les réglementations de la région wallonne en la matière, et cela prend du temps." La rénovation du centre historique a déjà été inscrite au budget 2022, et les autorités locales attendent l’approbation de la tutelle. Elles espèrent lancer les études d’ici la fin de l’hiver pour une réfection dans les trois ans.

Sur le même sujet

13 janv. 2022 à 20:27
2 min
13 janv. 2022 à 19:07
5 min

Articles recommandés pour vous