RTBFPasser au contenu

Societe

Infiltration du réseau de téléphones cryptés SKY ECC : 700 millions de messages décryptés

Infiltration du réseau de téléphones cryptés SKY ECC : 700 millions de messages décryptés
25 sept. 2021 à 05:00 - mise à jour 25 sept. 2021 à 08:272 min
Par Sébastien Georis

Au printemps dernier, une opération policière et judiciaire d’une ampleur jamais connue en Belgique aboutissait au démantèlement du réseau de téléphones cryptés SKY ECC utilisé par des criminels pour communiquer secrètement. C’était alors le résultat de plus de deux ans d’enquête ; en réalité une étape plutôt qu’un aboutissement.

Car lors de l’opération, environ 1 milliard de messages cryptés ont été interceptés et en partie décodés, dévoilant le fonctionnement d’organisations criminelles et mettant au jour trafic de drogue, violences, blanchiment d’argent, corruption… Les éléments collectés sont venus épaissir des dossiers existants et de nouvelles enquêtes ont été ouvertes.

Plusieurs mois après l’infiltration du réseau crypté par les services de sécurité, le travail est toujours en cours au niveau de la police judiciaire fédérale et des différents parquets du pays.

Les chiffres que la RTBF dévoile aujourd’hui révèlent l’ampleur des investigations menées ou encore à mener.

Enquêtes en cours :

  • 268 enquêtes, soit 192 nouveaux dossiers et 74 dossiers existants enrichis de nouvelles données.
  • La majorité de ces enquêtes (155) concernent le trafic de drogue. Arrivent ensuite les dossiers d’infractions financières, de faits de violence, de corruption et d’infractions à la loi sur les armes.
  • 360 personnes ont été présentées à un magistrat. Plusieurs centaines d’autres sont considérées comme suspectes.

Coopération internationale :

  • Plus de 10 pays sont concernés par les investigations. Ils sont regroupés dans une "task force opérationnelle" en coopération avec Europol.
  • Environ 8000 informations ont été échangées avec des pays partenaires.

Travail policier :

  • Plusieurs dizaines d’enquêteurs de la police judiciaire fédérale spécialisés en ICT travaillent au décryptage des messages et à l’identification des utilisateurs des téléphones.
  • 560.000 heures de travail ont jusqu’ici été consacrées aux différentes investigations par la police fédérale.
  • 800 policiers fédéraux sont occupés par les enquêtes, soit 460 "équivalents temps plein".

Décryptage des messages :

  • Près de 700 millions de messages ont été décryptés.
  • 600 utilisateurs de téléphones ont été identifiés. 320 autres identifications sont en cours.

Le parquet fédéral et la police fédérale, qui communiquent ces chiffres, rappellent qu’il s’agit de données provisoires puisque le travail se poursuit.

Pour Eric Van Duyse, porte-parole du parquet, "la police judiciaire fédérale et le parquet fédéral ont ouvert des portes technologiques derrière lesquelles se cachait une criminalité dont on ne soupçonnait parfois même pas l’existence en Belgique", avec des faits de violence grave comme de la torture, des exécutions, des pressions et de la corruption.

"Les mafias sud-américaines et italiennes semblent avoir voulu importer leurs méthodes chez nous", note encore Eric Van Duyse.

Articles recommandés pour vous