RTBFPasser au contenu

Monde

Indignation générale en Israël après les propos de Lavrov affirmant qu’Hitler était juif

Adolph Hitler et Hermann Goering à Berlin, après le coup d’État en Autriche.
03 mai 2022 à 05:512 min
Par Danièle Kriegel

En Israël, l’indignation est générale. Premier à réagir, Dani Dayan, le Président de Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem. Il a qualifié les propos de Lavrov de "sans fondement, délirants et dangereux qui méritent toutes les condamnations. Lavrov transforme les victimes en bourreaux ".

Pas en reste, le gouvernement a multiplié, tout au long de la journée de lundi les condamnations les plus vigoureuses. A commencer par celle du chef de la diplomatie israélienne : "C’est une déclaration impardonnable et scandaleuse. Une terrible erreur historique et nous attendons des excuses"; a dit Yaïr lapid avant d’ajouter "Affirmer qu’Hitler était juif, cela équivaut à dire que les juifs ce sont eux même massacrés."

Fils d’un rescapé de la Shoah, le ministre a lancé : "Les Nazis ont persécuté les Juifs, seuls les Nazis étaient Nazis, seuls les Nazis ont entrepris l’anéantissement systématique des juifs." Peu après, c’est le Premier ministre, en personne, qui réagissait en affirmant : "Ce genre de mensonges est destiné à accuser les juifs du plus horrible crime de l’Histoire, un crime commis contre les juifs eux-mêmes. Cela libère les oppresseurs de la responsabilité de ce crime."

Naftali Bennett a répété qu’il fallait absolument arrêter d’utiliser la Shoah à des fins politiques. Plusieurs autres membres du gouvernement ont tenu, eux aussi, à dénoncer les propos du chef de la diplomatie russe. On peut citer le ministre des Finances qui est aussi le chef du parti russophone, "Israël Beïtenou" – en français "Israël, notre maison" – : "Il s’agit de propos absurdes qui n’auraient jamais dû être prononcés. J’attends des clarifications et des excuses en bonne et due forme. " Des mots très forts également du ministre des télécoms, Yoaz Hendel pour qui il s’agit de "propos hallucinants et dont le but est de justifier les horreurs que la Russie commet en Ukraine."

Quant à la presse israélienne, elle rappelle – pour la dénoncer – la théorie de la conspiration, qui a couru sur les origines familiales d’Adolf Hitler. Selon celle-ci, le père d’Hitler serait le fils illégitime d’une domestique, Anna Shicklgruber, et de son employeur juif. Mais les historiens n’ont trouvé aucune trace de familles juives dans la localité de Graz en Autriche, où elle vivait.

Loading...

Convoqué au ministère des affaires étrangères à Jérusalem, l’ambassadeur de Russie en Israël a eu droit à une demande de clarifications. Mais, Yaïr Lapid n’entend pas s’arrêter là. Il exige des excuses de la part de Serguëi Lavrov. On en est là.

Restent deux questions fondamentales : cette crise entre les deux pays va-t-elle amener la Russie à changer d’attitude envers les opérations de l’armée de l’air israélienne en Syrie, à proximité de bases militaires russes, contre des sites pros iraniens ? Et puis : Israël va-t-il changer de politique en ce qui concerne la guerre en Ukraine ? Jusqu’à présent le gouvernement Bennett a toujours refusé de fournir du matériel militaire offensif aux Ukrainiens, pour ne pas irriter le Kremlin.

Sur le même thème : JT du 01/03/2022

ONU / Lavrov boycotté devant le Conseil des droits de l Homme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

05 mai 2022 à 19:31
1 min
05 mai 2022 à 18:30
8 min

Articles recommandés pour vous