RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

Incidents au Stade de France : un rapport gouvernemental pointe les dysfonctionnements

Le 28 mai 2022 au Stade de France
10 juin 2022 à 13:28Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Alain Lechien

Une "atteinte à l’image de la France": un premier rapport gouvernemental pointe vendredi les dysfonctionnements au sein de la police comme chez les organisateurs ayant mené au fiasco de la finale de Ligue des champions au Stade de France.

Après les scènes de chaos du 28 mai, le délégué interministériel aux JO et aux grands évènements, Michel Cadot, déplore dans ce rapport remis dans la matinée à la Première ministre Elisabeth Borne, des "interrogations de la part d’observateurs extérieurs sur la capacité de notre pays à livrer et à réussir les grands événements sportifs dont nous aurons prochainement la responsabilité".

A 777 jours du coup d’envoi des JO à Paris, la Première ministre a chargé le ministre de l’Intérieur et la ministre des Sports de "mettre en œuvre sans délai" les recommandations de ce rapport, a indiqué Matignon dans un communiqué.

Le préfet Cadot plaide en priorité pour la mise en place d’une instance de pilotage nationale pour tous les événements sportifs internationaux d’intérêt majeur, sur le modèle de celui déjà en place pour les JO-2024.

Ce document de 30 pages revient par ailleurs sur le déroulé de la soirée, de la préparation "en 3 mois au lieu de 18", à l’arrivée mal "signalisée" des supporters en transports, jusqu’à l’embolie aux "points de pré-filtrages", combinée à un phénomène de "délinquance d’opportunité" aux abords du stade.

Spectateurs sans billets qui escaladent les grilles, supporters et familles aspergés de gaz lacrymogènes, d’autres victimes de vols ou d’agressions : des scènes de chaos avaient précédé et suivi la finale de la Ligue des Champions Real Madrid-Liverpool dont l’organisation avait été confiée à la France en remplacement de Saint-Pétersbourg, après le déclenchement de la guerre en Ukraine.

Pour le délégué interministériel, l’élément déclencheur de la crise reste l'"afflux mal maîtrisé du public excédentaire, sans billets ou avec des faux billets, dans des proportions inédites".

Mais M. Cadot appelle à "relativiser" la version du Ministre de l’Intérieur qui avait évoqué dans un premier temps jusqu’à 40.000 supporters anglais sans billet valide aux abords du stade.

Le rapport conclut que "les organisateurs et la police ont subi" pendant toute la soirée la situation de crise et pointe des "problèmes d’exécution" dans le dispositif du maintien de l’ordre.

Il est clairement fait allusion, au manque "d’agilité" et d’adaptation du dispositif de 1300 forces de l’ordre alors que la situation devenait de plus en plus problématique, notamment sur la gestion des flux de spectateurs perturbée par la grève du RER B.

De nombreux supporters, surtout de Liverpool, ont pointé le dispositif de maintien de l’ordre et l’emploi de gaz lacrymogènes pour ce match le plus important de la saison en Europe.

Sur le même sujet : JT du 30/05/2022

Sur le même sujet

Finale de la ligue des champions au stade de France : les images de la police conservées, pas celles du Stade de France

Monde

Finale de Champions League au Stade de France : le préfet Lallement reconnaît "un échec" et des chiffres imprécis

Champions League - Foot

Articles recommandés pour vous