RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les Grenades

In Médiatrice Mujawamariya We Trust, des livres jeunesses qui enrichissent les représentations

19 mars 2022 à 11:27Temps de lecture5 min
Par Jehanne Bergé pour Les Grenades

Dans la série In… We Trust (en français : "Nous croyons en"), Les Grenades vont à la rencontre de femmes arrivées là où personne ne les attendait. Médiatrice Mujawamariya est chimiste, autrice et éditrice de livres jeunesse mettant en lumière des personnes afro-descendantes. Elle milite en mots et en images positives pour que chacun·e puisse trouver sa place dans les récits.

Médiatrice Mujawamariya nous reçoit chez elle à Laeken. Nous nous installons dans le salon ; entre ses mains, une tasse "Little Africans", le nom de son projet d’édition. Sur le fauteuil, une dizaine de livres, ses livres. Elle revient pour nous sur son parcours hors du commun entre chimie, déconstruction des stéréotypes et littérature.

Trouver sa place en tant que petite fille noire

"Je suis originaire du Rwanda. On a quitté le pays en 1994 durant la guerre. Nous avons passé trois ans au Kenya avant de pouvoir venir en Belgique en 1997." C’est à l’âge de 12 ans que la jeune Médiatrice Mujawamariya arrive à Namur. L’environnement se révèle alors très blanc. "À l’époque, nous étions les seules élèves noir·es de l’école."

Je voulais que mon enfant née fille et noire sache que rien n’est impossible pour elle. Et même chose pour toutes les petites filles

À l’issue de ses secondaires, elle entre à l’Institut Supérieur Industriel de Bruxelles pour étudier la chimie. Elle plonge désormais dans un monde particulièrement masculin. "On était une classe de six : trois filles-trois garçons. Mais en comptant les autres sections, sur les 300 étudiant·es nous n’étions qu’une vingtaine de filles…"

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

Rien n’arrête la jeune femme, elle devient chimiste en laboratoire. Un univers alors bien éloigné de celui de l’édition. Et voilà qu’un jour, les livres viennent à elle, comme une nécessité. "J’observais mes nièces nées ici qui avaient parfois du mal à trouver leur place en tant que Belges. On les renvoyait souvent à leurs origines en leur demandant d’où elles venaient. Je voyais qu’elles commençaient à développer des petits complexes par rapport à leur couleur de peau, à la texture de leurs cheveux… J’ai eu un déclic."

Médiatrice Mujawamariya décide alors de créer un livre de coloriage avec l’illustrateur Trésor Ikulu. L’album représente dix femmes noires pour refléter la diversité des coiffures et des couleurs de peau africaines. "Je voulais vraiment porter ce message à mes nièces : ‘tu es une belle fille noire, quelle que soit la texture de tes cheveux’."

L’album de coloriage est mis en vente en 2016 et remporte un franc succès. "C’était génial. Le plus beau souvenir que je garde, c’est cette petite fille métisse qui en ouvrant le livre s’est exclamée ‘maman regarde elle me ressemble’en pointant une page", se remémore notre hôte avec émotion. "Pour les enfants, c’est essentiel de pouvoir se reconnaitre, de voir des personnes qui leur ressemblent dans les livres, dans les dessins animés, de pouvoir s’identifier. Pendant trop longtemps, les seuls personnages noirs ont été les méchants dans les histoires…"

Chimiste, autrice, maman : tout en même temps

Dans la foulée, elle sort un deuxième album mettant en lumière des garçons. À nouveau, c’est une réussite. "Je me suis dit qu’il fallait aller plus loin…"

C’est ainsi qu’en plus de son temps plein comme chimiste, Médiatrice Mujawamariya surmonte ses doutes et se lance comme autrice. "J’ai toujours aimé lire, mais je n’avais pas de parcours littéraire. Et pourtant, un jour, je me suis mise à l’écriture en dépassant mon syndrome de l’imposture." Les soirées et les week-ends, armée de beaucoup de motivation, elle avance sur ses histoires.

Le plus beau souvenir que je garde, c’est cette petite fille métisse qui en ouvrant le livre s’est exclamée ‘maman regarde elle me ressemble’en pointant une page

© Tous droits réservés

Elle publie en 2019 deux tomes d’aventures de supers héros : Likia et Mosi. Une série illustrée par Léa Lefoulon. "À l’époque je n’aurais pas pu citer de super héros noirs, c’était avant la sortie de Black Panther. Likia est une chimiste de 12 ans, c’était important pour moi de travailler sur la représentation des petites filles dans les sciences."

En continuant sur sa lancée, pendant sa grossesse, notre interlocutrice écrit un livre pour sa fille Kimani. "Fais de beaux rêves Kimi, c’est l’histoire d’une petite fille noire qui dort et rêve à différents métiers." À nouveau, en plus du travail de représentation sur la couleur de peau, l’autrice déconstruit les stéréotypes sexistes. Elle évoque dans ce récit différentes professions, y compris certaines perçues comme plus masculines à l’instar de pompier ou astronaute. "Je voulais que mon enfant née fille et noire sache que rien n’est impossible pour elle. Et même chose pour toutes les petites filles."

© Tous droits réservés

Ouvrir l’édition aux personnages afro-descendants

Jusqu’il y a peu, tous ces ouvrages (et d’autres encore), étaient publiés en auto-édition. "Au fur et à mesure, beaucoup de femmes, de mamans m’ont écrit en me disant qu’elles aussi voulaient publier des livres… Petit à petit est née l’idée de monter une maison d’édition."

C’est aujourd’hui une fière équipe qui porte ce projet : Katenda Bukumbabu, éditrice, et Alicia Eyongo, graphiste ont rejoint l’aventure. Little Africans, le nom original de l’édition est en train de se muer en Ayo Editions. Ayo signifie joie en yoruba, une langue parlée en Afrique de l’Ouest. Deux livres d’autrices afrodescendantes ont déjà été publiés : La Biblioviolette de Hambre Ellie ainsi que Georges Et La Petite Fée Kréyol de Lyndasay Catalan. Ils sont illustrés par Monica Bauleo. D’autres ouvrages sortiront prochainement…

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Médiatrice Mujawamariya reçoit de nouveaux manuscrits toutes les semaines. "Les livres avec des personnages noirs ne trouvent pas leur place dans l’édition classique. Les éditeurs continuent de penser que ça ne va pas se vendre." Lentement mais sûrement, les choses évoluent… En France par exemple, l’album Comme un million de papillons noirs de Laura Nsafou et Barbara Brun a connu un grand succès.

Pour dépasser la blanchité comme norme des représentations, la maison d’édition travaille sur deux axes : "On veut qu’en étant représenté·es dans des livres, les enfants afro-descendant·es se sentent exister dans notre société et puissent devenir des adultes plus fort·es et confiant·es. Mais nous insistons sur l’importance que des enfants non-noir·es découvrent également ces ouvrages pour se confronter à la diversité et en apprendre la force. Avec ces livres, nous souhaitons changer le monde de demain", conclut-elle avec confiance.

Pour la suivre sur Insta, c’est par ici. Tous les livres sont disponibles en ligne et dans certaines librairies comme pite Blues. À savoir, Médiatrice Mujawamariya présentera ses ouvrages lors du Salon du livre organisé par le Black History Month Belgium qui se tiendra au Muntpunt le 26 mars.


Dans la série In… We Trust (Nous croyons en) :


Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Articles recommandés pour vous