Economie

Impôt minimum des multinationales : la Pologne lève son veto, la Hongrie impose le sien

17 juin 2022 à 13:43Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Victor de Thier

La Hongrie s'est opposée vendredi à la transposition dans le droit européen de l'impôt minimum de 15% sur les bénéfices des multinationales, une priorité de la présidence française du Conseil de l'Union européenne soutenue par l'ensemble des autres États membres.

La France souhaite que l'Union européenne soit la première entité juridique à donner une réalité au projet historique approuvé l'an dernier par près de 140 pays - dont la Hongrie - sous l'égide de l'OCDE, après cinq années de débat.

Un vote à l'unanimité des 27 pays membres est nécessaire pour valider le projet de directive préparé par la Commission européenne.

Craintes économiques

Il était bloqué depuis des mois par la Pologne qui a finalement levé son opposition vendredi. Mais la Hongrie, qui avait donné son accord lors d'un vote début avril, a mis son veto en invoquant l'impact de la guerre en Ukraine sur l'économie, lors d'une réunion des ministres des Finances de l'UE (Ecofin) vendredi à Luxembourg.

Dans le contexte actuel de forte inflation, "l'introduction d'un impôt minimum mondial causerait de graves dommages aux économies européennes", a affirmé le ministre hongrois des Finances Mihaly Varga.

"L'Europe n'est pas en retard, car jusqu'à présent, aucun de nos partenaires, que ce soit en Amérique ou en Asie, n'a encore transposé" juridiquement ce projet, a-t-il souligné.

Le ministre français Bruno Le Maire a malgré tout assuré qu'il souhaitait conclure ce chantier "historique" avant la fin de la présidence française du Conseil de l'UE fin juin. 

"Il reste quelques jours et je compte sur la bonne volonté du gouvernement hongrois pour lever son opposition, a-t-il dit. Il s'agit de mettre fin au dumping fiscal en Europe, ce qui est attendu par tous nos concitoyens et encore plus en période de crise. Nous leur donnerons raison".

L'entrée en vigueur de la mesure en Europe est prévue au 31 décembre 2023.

Sur le même sujet

Hongrie : cinquième jour de manifestations contre une réforme d'Orban

Monde Europe

Articles recommandés pour vous