Impact du coronavirus sur les marchés: baisse des taux aux Etats-Unis, plan d'urgence de la banque mondiale

Mesure financière coup de poing pour immuniser l'économie mondiale contre le coronavirus
03 mars 2020 à 20:55 - mise à jour 03 mars 2020 à 22:26Temps de lecture2 min
Par Am.C. avec AFP

La Banque centrale américaine, la plus puissante du monde, a frappé un grand coup mardi pour tenter d'endiguer l'impact économique du nouveau coronavirus, en annonçant une baisse en urgence des taux d'intérêt et en laissant espérer une action coordonnée avec ses homologues du G7 pour éviter une récession mondiale.

Cette baisse des taux surprise - inédite sous cette forme depuis la crise financière de 2008 - va donner "un coup de fouet significatif à l'économie" américaine, a promis Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed). 

Jusqu'à présent, la première économie du monde est relativement épargnée par l'épidémie, partie en décembre de Chine et qui touche désormais tous les continents sauf l'Antarctique.

Les économistes redoutent que les Etats-Unis soient à leur tour affectés par l'épidémie, puis ne tombent en récession entraînant dans leur sillage toute l'économie mondiale, déjà fragile. Ce sont ces craintes qui ont fait plonger les marchés la semaine dernière.

Peu avant, l'annonce de la Fed, les pays du G7, économies les plus riches du monde, avaient de leurs côtés envoyé un signal positif, se disant "prêts à agir, y compris à prendre des mesures budgétaires" pour soutenir l'économie.

Les marchés ont réagi diversement à ces annonces. Si les Bourses européennes l'ont applaudi, l'indice vedette de Wall Street était en chute brutale. Les investisseurs américains voit dans le geste de la Fed l'aveu que l'impact du coronavirus va être bien plus sévère qu'on ne le soupçonnait.

La Banque mondiale annonce une aide immédiate de 12 milliards de dollars

La Banque mondiale a annoncé mardi un plan d'urgence de 12 milliards de dollars pour aider les pays qui en ont besoin à "prendre des mesures efficaces" pour contenir l'épidémie de Covid-19, épargner des vies et atténuer l'impact économique du coronavirus.

"L'objectif est de fournir une action rapide et efficace qui réponde aux besoins des pays", a déclaré David Malpass, le président de la Banque mondiale, lors d'une conférence téléphonique. Il a en outre souligné la nécessité de "reconnaître" que le virus faisait peser une charge supplémentaire sur les pays pauvres.

Les fonds, dont certains destinés aux pays les plus pauvres du monde, pourront être utilisés pour acheter du matériel médical ou fournir des services de santé et comprendront une expertise et des conseils politiques, a expliqué l'institution de Washington dans un communiqué.

"Les objectifs sont simples. Nous devons limiter la transmission inter-humaine, soigner les patients le plus tôt possible, réduire la transmission dans les communautés (...) et minimiser l'impact social et économique", a-t-il également commenté.

David Malpass a fait valoir que les pays pouvaient s'appuyer sur "le savoir-faire historique" de la Banque, forte de son expérience lors de précédentes épidémies telles qu'Ebola, le Sras ou le Zika. "Il faut aller vite" car l'enjeu est de sauver des vies, a également commenté le patron de la Banque.

Sur le même sujet

Coronavirus : le tourisme européen au ralenti

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous