RTBFPasser au contenu

Monde

Immeuble effondré au Bangladesh: plus de 800 morts, 18 usines fermées

Immeuble effondré au Bangladesh: plus de 800 morts, 18 usines fermées
08 mai 2013 à 10:58 - mise à jour 08 mai 2013 à 13:382 min
Par Belga News

"Le bilan s'élève désormais à 803 morts", dont 790 personnes retrouvées dans les ruines et 13 décès de blessés ayant succombé à l'hôpital, a indiqué un porte-parole de l'armée en charge des secours.

Selon un général supervisant les opérations, le bilan risque encore de s'alourdir. Cet immeuble de neuf étages, le Rana Plaza, situé à une trentaine de kilomètres de Dacca, abritait cinq ateliers de confection fournissant notamment les marques Primark et Mango.

Lorsqu'il s'est effondré comme un château de cartes au matin du 24 avril, plus de 3000 ouvriers étaient au travail alors que des fissures avaient été constatées la veille sur le bâtiment. Selon les autorités, 2437 personnes ont été secourues vivantes.

D'après un responsable de l'enquête, des vibrations dues notamment à de gros générateurs sont à l'origine de l'effondrement. Une douzaine de personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête, dont le propriétaire de l'immeuble et les propriétaires des ateliers de confection.

Le brigadier général Siddiqul Alam Sikder a indiqué à l'AFP que les grues et les bulldozers déblayaient désormais les gravats correspondant au troisième étage du Rana Plaza et que l'odeur nauséabonde émanant de ce qu'il reste des étages inférieurs suggérait que des corps étaient encore pris au piège.

Fermeture de 18 usines

"Seize usines ont été fermées à Dacca et deux à Chittagong", la deuxième ville du pays, a annoncé à la presse le ministre, Abdul Latif Siddique, précisant que de nouvelles usines seraient fermées dans le cadre du renforcement des mesures de sécurité. Il s'agit des premières fermetures décidées par les autorités depuis le drame, le plus meurtrier de l'histoire industrielle du pays.

"Nous avons constaté que ceux qui prétendent avoir les usines les plus aux normes au Bangladesh n'ont pas totalement respecté les règles de construction", a ajouté le ministre.

Craignant que les marques occidentales se détournent de leurs fournisseurs bangladais, le gouvernement a annoncé lundi la mise en place d'une nouvelle commission d'enquête devant inspecter les quelque 4500 usines textiles à la recherche d'éventuels défauts de construction. Le ministre du Textile a été nommé à la tête de cette commission.

Le gouvernement avait fait une annonce similaire après un incendie dans une usine textile près de Dacca en novembre dernier, qui avait déjà fait 111 morts. Mais les inspections avaient été jugées nettement insuffisantes pour faire progresser les conditions de sécurité déplorables dans ce secteur industriel.

Plus de 3000 ouvriers travaillant pour des marques occidentales d'habillement, telles que le britannique Primark (Associated British Foods) et l'espagnol Mango, étaient à leur poste lorsque le Rana Plaza, situé à la périphérie de Dacca, s'est effondré voici 15 jours.

Le Bangladesh est le deuxième pays exportateur de textile au monde, après la Chine.

Belga

Articles recommandés pour vous