Football

Ils doivent se trouver un nouveau club : ces joueurs devenus "indésirables" et la dure loi du marché

Le mercato estival bat son plein. Avec des montants fous et toujours cette désagréable impression, très proche de la réalité, que les joueurs sont des marchandises. Et alors que certains espèrent encore rejoindre le club de leurs rêves, la fin de l’idylle est proche pour d’autres, devenus indésirables dans leur club pour l’une ou l’autre raisons. Ceux qu’ils ont courtisés et tant désirés à une époque deviennent encombrants et il faut à tout prix s’en débarrasser.

Loin d’être la face la plus reluisante du football actuel, ce n’en est pas moins une réalité.

Chaque année des joueurs se voient signifier que leurs contrats ne seront pas prolongés ou qu’ils sont priés d’aller voir ailleurs, définitivement ou provisoirement. Cet été, quelques clubs ont placé de nombreux noms sur la liste des indésirables. Deux gros clubs européens, notamment, sont occupés à "dégraisser" leur effectif, le FC Barcelone et le Paris Saint-Germain. Ils occupent une bonne partie de l'actualité liée au mercato.

Le PSG dans une nouvelle philosophie, le Barça en reconquête à coups de millions

Indésirable rime très fortement avec Barça et PSG durant ce mercato d’été. Ce sont sûrement les deux clubs qui veulent le plus faire le tri dans leur effectif. Au PSG, il semblerait que cela soit plutôt dans une optique de retomber un peu les pieds sur terre, à Barcelone c’est plutôt dans une optique inverse.

Délier le vrai du faux entre rumeurs et informations n’est pas évident en période de transferts. Mais des noms tels que Memphis Depay, Frenkie de Jong, Neto (fraichement transféré à Bournemouth), Samuel Umtiti, Miralem Pjanic, Martin Braithwaite, Alex Collado, Riqui Puig (désormais en MLS), Sergi Roberto et d’autres encore seraient poussés vers la sortie par le FC Barcelone. En cause ? Le Barça a recruté à tout va, un an seulement après avoir dû laisser partir le plus grand joueur de son histoire au PSG pour des raisons financières. Les Catalans sont dans une situation financière délicate depuis quelques années à présent, et cela se reflète sur le terrain. Après le départ de Leo Messi et une saison très mitigée, les dirigeants semblent avoir décidé d’utiliser leur carte de crédit sans se soucier de la facture finale : Robert Lewandowski, Raphinha, Jules Koundé... Donnant naissance à de nombreuses interrogations. Mais voilà, il y a malgré tout des règles à respecter et le club est déjà très endetté. La Liga ne lui a d'ailleurs pas encore permis d'enregistrer ses nouveaux joueurs ni les joueurs qui ont de nouveaux contrats. Le Barça doit donc tenter notamment de diminuer sa masse salariale, mais il doit aussi payer le salaire de ses nouveaux venus. Diminuer les salaires des autres joueurs et les pousser vers la sortie en cas de refus : c’est donc le chantier actuel du FC Barcelone. Si cela risque d’offrir un sacré spectacle sur les terrains de foot, ça n’en est pas moins une drôle de stratégie sur le long terme et pour la viabilité de l’institution barcelonaise… Affaire à suivre.

En France, le Paris Saint-Germain, incarnation de la folie des grandeurs semble prendre une direction un peu moins démentielle ces derniers temps. Bien qu’avec un effectif extrêmement fourni dont fait partie l’un des meilleurs joueurs de l’histoire, Lionel Messi, un nouveau vent souffle sur le Parc des Princes. La première incarnation de ce retour vers un peu plus de rationnel ? La nomination de Christophe Galtier au poste d’entraîneur, et celle de Luis Campos en tant que "conseiller sportif" du club. Quelques transferts entrants, encore l’un ou l’autre prévus mais on est loin des derniers mercatos "no limit" des Parisiens. Georginio Wijnaldum, pas dans les plans cette saison, a été prêté à l’AS Roma. Et d’autres noms (parfois ronflants) sont cités sur la liste des indésirables (même si Galtier ne va pas toujours dans ce sens dans sa communication) : Mauro Icardi, Neymar, Leandro Paredes, Abdou Diallo, Rafinha, Thilo Kehrer… On aurait la naïveté de croire que tout cela va dans le sens du "bon sens", justement. Mais là encore, seul l’avenir nous dira si le club veut réellement s’installer dans cette tendance ou s’il ne s’agit que d’une phase passagère.

Et les autres ?

AFP or licensors

Toujours en Ligue 1, mais dans le club rival du PSG, là aussi quelques noms ont été associés au mot indésirable. L’Olympique Marseille aurait placé sur sa liste encombrante des joueurs tels que : Jordan Amavi, Kévin Strootman, Pol Lirola, Cédric Bakambu… Là aussi ces choix coïncideraient (notamment) avec l’arrivée d’une petite tornade dans La Canebière : Igor Tudor. Un nouveau coach sanguin qui pourrait bien faire encore pas mal de "victimes", lui qui se serait déjà frité avec plusieurs joueurs de son nouveau club. Dont Mattéo Guendouzi, particulièrement apprécié des fans. Mais Tudor devra faire attention à ne pas devenir lui-même trop rapidement indésirable…

En Italie, un nom ressort également parmi ceux que l’on envoie vers la sortie : Alexis Sanchez. Le Chilien de l’Inter Milan qui serait sur les tablettes de l’OM justement. Même quand on a une belle carrière derrière soi, on ne plaît pas à tous les coaches et Sanchez en fait les frais avec Simone Inzaghi.

Chelsea, autre très grosse écurie européenne connaît également un gros changement avec son rachat à la suite des sanctions qui ont touché son ancien propriétaire russe, Roman Abramovitch. Les Blues ont très régulièrement des effectifs démesurés, avec de très nombreux joueurs en prêt. Les transferts entrants sont là et il faut forcément dégraisser un peu, diminuer aussi la masse salariale avec quelques jolis noms poussés vers la sortie : Timo Werner (cité dans son ancien club de Leipzig), Kepa Arrizabalaga (cité à Naples), Michy Batshuayi (cité à Wolverhampton), Hakim Ziyech (cité à Manchester United, à l'AC Milan), Malanga Sarr (cité à Monaco)… Alors que Lukaku a été prêté à l’Inter Milan et qu’Antonio Rudiger est parti au Real gratuitement. On peut s’attendre à encore l’un ou l’autre gros transferts des Blues dans ce mercato, eux qui semblent être en concurrence avec le Barça pour de nombreux joueurs. Et cela ressemble un peu à une guerre des ego à celui qui achètera le plus de grands joueurs…

Le cas particulier

Il y a un nom que l’on entend à tout-va dans ce mercato estival, et pas pour les raisons habituelles, c’est celui de Cristiano Ronaldo. Celui qui détient tant de records et est sans nul doute l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football est en train de devenir indésirable dans un club qui l’a tant adulé. Arrivé en provenance de la Juventus dans une équipe mancunienne malade, CR7 portait sur ses épaules de très nombreux espoirs. Sans doute le meilleur joueur de la saison dernière avec ManU, malgré les nombreux détracteurs affirmant qu’il était un problème pour cette équipe, Ronaldo ne suffisait pas à cette équipe de Manchester qui a réalisé une mauvaise saison.

Pas de qualification pour la Ligue des Champions, pas suffisamment de bons transferts entrant après l’arrivée d'Erik Ten Hag à la tête de l’équipe. Un discours peu convaincant du coach à son sujet… Tous ces éléments ont fait que CR7 ne trouve plus son compte à Manchester, frustré, il veut partir.

Mais il ne procède pas d’une façon très élégante même s’il est difficile de délier le vrai du faux, surtout en ce qui le concerne. Il a notamment quitté le stade avant la fin d’une rencontre de préparation à la suite de son remplacement à la pause, il n’a pas non plus effectué la pré-saison avec Manchester. Il se murmure qu’aucun club ne veut de lui, ce qui est évidemment très peu probable mais qui peut se permettre de s’offrir ses services ? Aussi gourmand que Lionel Messi qui a pu satisfaire son appétit pécuniaire à Paris, Cristiano n’a pas encore trouvé LE club qui réunira tous ses souhaits. Et alors que Manchester voulait initialement le conserver, il est désormais devenu indésirable. Pour confirmer l’impression étrange à Manchester depuis son retour, comme un étrange paradoxe inextricable… Parti en héros lors de son premier passage à United, l’histoire est sur le point de mal se terminer. Et c’est sans doute ce qui est le plus regrettable dans tout cela. Tant pour le club que pour le joueur.

La rengaine continue pour Batshuayi, Januzaj trop gourmand ?

2022 Getty Images

Et quid des Belges ? Dans les indésirables réguliers on retrouve malheureusement Michy Basthuayi, de retour à Chelsea et qui va sans doute être prêté une énième fois. Apprécié, malgré tout, partout où il est passé, et encore capable de rendre de fiers services, Michy n’a que 28 ans. Il est notamment cité du côté de Wolverhampton.

Peu de Belges figurent sur la liste des indésirables, nombreux d’entre eux ont pris leur destin en mains et ont déjà changé de club. L'idylle entre Dries Mertens et Naples s'est terminée alors que le Diable rouge était en fin de contrat et n'a pas été prolongé. Il sera très prochainement officialisé à Galatasaray. Lui aussi en fin de contrat avec la Real Sociedad, Adnan Januzaj est sans club. Ce dernier, 27 ans, serait peut-être trop gourmand dans ses demandes et c’est sans doute la raison pour laquelle son transfert à l’Antwerp ne s’est pas concrétisé.

Du côté du Real Madrid, la grande majorité des fans de football espèrent qu’Eden Hazard n’intégrera pas cette liste d’indésirables cette saison dans la capitale espagnole. La saison où jamais, alors qu’il semble libéré depuis que la plaque dans sa cheville lui a été enlevée. Il a promis aux supporters merengue qu’ils verraient le vrai Hazard cette saison, et c’est tout ce qu’on lui souhaite !

Articles recommandés pour vous