L'actu du Jazz

Il y a 60 ans, deux albums majeurs de Charles Mingus s'enregistraient

© Tous droits réservés

20 janv. 2023 à 15:14Temps de lecture2 min
Par Arnaud Quittelier

L’album "The Black Saint And The Sinner Lady" est considéré par certains comme un véritable chef d’œuvre de Charles Mingus. Enregistré le 20 janvier 1963 à New York City, il paraît en juillet de la même année sur le label Impulse.

Ce sont quatre plages qui composent cet album, pièce maîtresse de la discographie de Mingus. L’album pourrait-être la musique d’un film, changements de structures, atmosphères nocturnes, tableaux sonores… tout y est pour coller des images aux quatre compositions du maître. L’album a été qualifié par les critiques comme un mélange de jazz, de classique avec des influences africaines et espagnoles.

Une formation de onze musiciens

C’est Bob Hammer, décédé le 26 décembre 2021, qui est l’arrangeur de l’album. C’est lui qui arrangera également l’autre album de Mingus enregistré en partie ce 20 janvier 1963 : "Mingus, Mingus, Mingus". La formation sélectionnée par Mingus fera de ces deux albums des références dans l’histoire du jazz et de sa discographie. Charles Mingus signe toutes les compositions et joue du piano et de la double basse, Jerome Richardson joue du saxophone soprano/baryton et de la flute, Jacki Byard est au piano, Jay Berliner à la guitare, Charlie Mariano au saxophone alto, Dick Hafer au saxophone ténor et flute, Rolf Ericson/Richard Williams à la trompette, Quentin Jackson/Don Butterfield au trombone et Dannie Richmond à la batterie.

Charles Mingus : "The Black Saint And The Sinner Lady" (Album)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le 20 janvier 1963, Charles Mingus débute également l’enregistrement de l’album "Mingus, Mingus, Mingus" en enregistrant deux titres "Celia" et "IX Love". La seconde session aura lieu le 20 septembre 1963 pour une sortie en janvier 1964. En 1971, Mike Hennessey réalise l’interview de Mingus pour le magazine Jazz Magazine. Le journaliste lui demande ce qu’il pense d’Ornette Coleman : "Il ne travaille pas beaucoup. Mais si l’on veut parler de musique "free", j’ai fait pour Candid un disque de musique complètement free, "Mingus, Mingus, Mingus", avec Eric Dolphy, Ted Curson et Dannie Richmond". La plupart des morceaux de l’album sont des réinterprétations de titres du bassiste. Entre belles ballades et chaos, la couverture arrière de l’album parle de musique "Ethnic-Folk-Dance Music". On notera parmi les musiciens, pour la plupart les mêmes que pour l’album "The Black Saint And The Sinner Lady", la présence du trompettiste Eric Dolphy au saxophone alto/flute/clarinette.

Charles Mingus : "Mingus, Mingus, Mingus" (Album)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ecoutez Musiq3 Jazz

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous