RTBFPasser au contenu

Musique - Accueil

Il y a 50 ans, Louis Armstrong nous quittait

Il y a 50 ans, Louis Armstrong nous quittait
06 juil. 2021 à 04:022 min
Par Arnaud Quittelier

Cette année marquera les 50 ans de sa disparition, le 6 juillet 1971 mais aussi les 120 ans de sa naissance, le 4 août 1901 en Louisiane. De l’orphelin de la Nouvelle Orléans, celui qu’on surnommait Satchmo (ou Pops) est devenu l’homme qui popularisa le jazz.

 

Les chiffres donnent le tournis : Une moyenne de 300 concerts par an, Louis Armstrong a enregistré des chansons à succès pendant cinq décennies, est apparu dans plus de trente films (plus de vingt étaient des longs métrages) en tant qu'acteur, et composé des dizaines de chansons qui sont devenues des standards du jazz…

Les perles de Marc Danval : Louis Armstrong "That's My Desire"

La troisième Oreille, La Première

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Son concert à Anvers en 1959

Ce concert de Louis Armstrong a été enregistré à Anvers. On y retrouve avec Trummy Young au trombone, Peanuts Hucko à la  clarinette, Billy Kyle au piano, Mort Herbert à la basse, Danny Barcelona à la batterie et Velma Middleton au chant. Ils interprètent : "When it's sleepy time down South", "Back home again in Indiana", "Basin street blues", "Tiger Rag / Now you around the corner", "C'est si bon", "Mack the knife", "Stompin' at the Savoy", "When the saints go marching in", "La vie en rose", "St-Louis Blues" et "Talk to me baby" avec Velma Middleton.

Concert

Louis Armstrong en concert à Anvers

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

En 1914, Armstrong s'est fixé pour objectif de devenir musicien professionnel. Poussé par le meilleur cornettiste de la ville, Joe "King" Oliver, Armstrong est rapidement devenu l'un des cornettistes les plus demandés de la ville, travaillant régulièrement sur les bateaux fluviaux du Mississippi.

LOUIS ARMSTRONG FEAT. KID ORY BAND - MARK TWAIN RIVERBOAT AT DISNEYLAND IN 1962

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les disques de Louis Armstrong et His Five, et plus tard Hot Seven, sont les plus influents du jazz. Les solos improvisés d'Armstrong ont transformé le jazz d'une musique d'ensemble en un art de soliste, tandis que sa voix expressive incorporait des éclats innovants de chant scat et une sensation de swing sous-jacente. À la fin de la décennie, la popularité des Hot Fives et Seven était suffisante pour renvoyer Armstrong à New York, où il est apparu dans la revue populaire de Broadway, "Hot Chocolates". Il a rapidement commencé à tourner et n'a jamais vraiment arrêté jusqu'à sa mort en 1971.

Son hit, ode à la terre et à la vie

Retour sur l’histoire d’un des plus grands succès de Louis Armstrong "What A Wonderful World" écrit par Bob Thiele et le compositeur et interprète George David Weiss.  En 1988, l'enregistrement d'Armstrong a connu une nouvelle jeunesse, apparaissant dans le film "Good Morning Vietnam". 

Les temps chantent

"What a wonderful world" de Louis Armstrong

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Louis Armstrong - What a Wonderful World (Good Morning, Vietnam's Soundtrack)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Armstrong au cinéma

Louis Armstrong est apparu dans plus de vingt longs métrages. Malheureusement, en raison du racisme dans l'industrie du cinéma, Louis et d'autres musiciens noirs étaient souvent limités à des rôles de figurant (apparaissant à l'écran, interprétant un numéro musical, puis sortant de l'écran) de sorte que lorsque le film était distribué dans le sud des États-Unis, les parties avec les musiciens noirs pouvaient être supprimées sans perturber la continuité de l'histoire. Ironiquement, beaucoup de ces films sont aujourd'hui principalement connus pour les apparitions de Louis Armstrong.

High Society (1956) Beginning & End with Louis Armstrong & his Band

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Passionné jusqu'au bout

Les nombreuses années de tournées constantes ont fini par épuiser Armstrong, qui a eu sa première crise cardiaque en 1959 et est retourné aux soins intensifs à l'hôpital Beth Israel pour troubles cardiaques et rénaux en 1968. Les médecins lui ont alors conseillé de ne pas jouer mais Armstrong a continué à s'entraîner sa maison de Corona (Queens) où il vivait avec sa quatrième épouse, Lucille, depuis 1943. Il est revenu au spectacle en 1970 mais c'était trop, trop tôt... Louis Armstrong décède dans son sommeil le 6 juillet 1971, quelques mois après son dernier engagement au Waldorf-Astoria à New York.

Il y a 40 ans, Louis Armstrong nous quittait

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Écoutez la radio MUSIQ3 JAZZ

Ecoutez Musiq3 Jazz

Articles recommandés pour vous