RTBFPasser au contenu

L'actu du Jazz

Il y a 40 ans s’éteignait Cal Tjader

Cal Tjader
05 mai 2022 à 14:01 - mise à jour 05 mai 2022 à 14:372 min
Par Arnaud Quittelier

Il est devenu au fil des ans un des piliers du latin jazz. Né le 16 juillet 1925 dans le Missouri, ce vibraphoniste, pianiste, batteur, percussionniste, décédait d’une crise cardiaque le 5 mai 1982. De parents Suédois, il monte sur scène en faisant des claquettes à 4 ans.

Alors qu’il est étudiant au San Francisco State College et qu’il voulait devenir professeur, il joue un soir avec son idole Lionel Hampton. Il n’a que 22 ans et Hampton lui demande de rejoindre son orchestre. Mais c’est finalement avec Dave Brubeck (en trio et octette) que Cal va faire un bout de chemin à ses débuts.

L'amour pour la musique latine viendra quelques années plus tard. C’est en intégrant le quintette de George Shearing en 1953 et en côtoyant son bassiste, Al McKibbon que Cal Tjader prendra goût au latin jazz : "Lorsque nous étions à New York, il m’emmenait dans les boîtes comme le Palladium où se produisaient Tito Puente, Machito ou Tito Rodriguez." (extrait de son entretien dans Jazz Magazine N°165).

CAL TJADER QUINTET EN MANSION PLAYBOY 1959

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Fantasy puis Verve

De 1954 à 1961, Cal Tjader enregistre pour le label Fantasy avec qui il connaîtra quelques bonnes ventes d’albums et notamment avec "West Side Story" dont les arrangements étaient signés Clare Fischer. Mais c’est chez Verve qu’il va pouvoir savourer un gros succès avec "Soul Sauce" : "Oui, plus de 25.000 albums. En fait, nous avions déjà enregistré "Soul Sauce" sous le titre de "Wachiwara" chez Fantasy en 1956. C’est par hasard que j’ai décidé de le réenregistrer".

Cal Tjader "Soul Sauce"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’influence de Milt Jackson

Cal Tjader considérait Milt Jackson comme le Lester Young des vibraphonistes : "Je ne connais aucun vibraphoniste qui n’ait pas été influencé par Milt Jackson !"

Il nous a montré qu’il était possible de phraser comme avec un instrument à vent

"Avant lui, j’avais été influencé par Lionel Hampton et c’est lui qui m’avait donné envie de jouer du vibraphone. Mais Milt a donné à l’instrument une dimension autre, il a montré aux vibraphonistes qu’il est possible de phraser comme avec un instrument à vent. Gary Burton est un phénomène comme Art Tatum au piano. Son contrôle de l’instrument est fantastique. J’aime beaucoup Roy Ayers et je pense que Bobby Hutcherson est excellent : il est en quelque sorte le prolongement de Milt Jackson. J’aime aussi beaucoup Dave Pike. Mais mon favori demeure Milt. Il ne force jamais".

Écoutez la radio > MUSIQ3 JAZZ

Ecoutez Musiq3 Jazz

Sur le même sujet

24 mai 2022 à 16:22
1 min
22 mai 2022 à 15:58
1 min

Articles recommandés pour vous