RTBFPasser au contenu

Patrimoine

Il y a 20 ans, les Bouddhas de Bâmiyân étaient détruits par les talibans

Il y a 20 ans, les Bouddhas de Bâmiyân étaient dynamités par les talibans (expo virtuelle)
09 mars 2021 à 12:263 min
Par Johan Rennotte

Le 11 mars 2001, l’héritage culturel mondial était meurtri à jamais par la destruction des monumentales statues de Bouddha, à Bâmiyân, dans le centre de l’Afghanistan. Détruites par les talibans, les trois statues avaient pourtant résisté aux siècles.

Un grand trou béant à flanc de montagne, c’est tout ce qui reste des monuments disparus il y a 20 ans. Deux d’entre eux, les plus imposants, se trouvaient à proximité de la ville de Bâmiyân. Ils faisaient respectivement 53 et 38 mètres de haut. L’autre, de "seulement" 10 mètres, se trouvait à 4 km de là.

Des monuments millénaires

L'un des monumentaux Bouddhas

On suppose que les imposants Bouddhas ont été bâtis entre le 4e et le 8e siècle de notre ère. La région fait alors partie du berceau du bouddhisme, bien avant l’apparition de l’Islam. Située le long de la route de la soie, Bâmiyân était au croisement des cultures et des religions.

Les archéologues supposent que les statues étaient autrefois richement décorées. Elles étaient taillées à même la montagne, recouverte de stuc, de bois ou de métaux précieux. Bâmiyân était alors un centre majeur de la religion bouddhiste en Asie centrale, abritant un grand nombre de monastères. Les montagnes servaient de refuge pour les moines et les ermites, et l’on venait de toute l’Asie pour admirer les majestueux monuments.

Pendant près d’un millénaire et demi, les Bouddhas ont veillé sur leur vallée. Même après l’implantation de la religion islamique, ils furent préservés des affres du temps. Ils ont résisté aux conquêtes mongoles de Ghengis Khan, à la colonisation britannique, et à la guerre avec l’Union soviétique.

Un crime contre la Culture

Des talibans à Bamiyan
Des talibans à Bamiyan JEAN-CLAUDE CHAPON - AFP

Avec l’arrivée des fondamentalistes au pouvoir, les menaces se sont faites de plus en plus pesantes sur les statues, qui sont alors vues par les extrémistes comme des représentations impies "d’une religion dégénérée" (ce sont les mots du mollah Omar, leader des talibans à l’époque).

Des protestations ont lieu, ici au Pakistan

La campagne de destruction débute donc le 2 mars 2001. Durant des jours, les monuments sont attaqués à l’artillerie et à l’explosif. C’est une véritable guerre contre la Culture universelle qui est menée. Il faut dire que les statues font partie intégrante de la montagne, les faire disparaître n’est donc pas si aisé que les talibans le pensaient. La communauté internationale tente d’intervenir, l’ONU, les pays occidentaux, le Japon, le Sri-Lanka, la Thaïlande, même la Chine pourtant communiste tente de négocier ou s’interposer. Même dans les pays musulmans, des protestations ont lieu pour arrêter le massacre de cet héritage culturel. Rien n’y fera.

Un taliban pose fièrement devant la niche vide d'un Bouddha détruit

Hasard du calendrier ou non, c’est le 11 mars 2001 que le monde assiste, médusé et impuissant, à l’effondrement de ce qu’il reste des statues. Quelques mois plus tard, c’est le 11 septembre. La responsabilité des talibans, soutien d’Al Qaeda, est pointée dans les attentats, et l’Afghanistan plonge dans la guerre. La destruction des Bouddhas a donc préfiguré la série d’événements dramatiques qui ont marqué ce début de siècle.

Le site est aujourd’hui classé à l’UNESCO, car même si les statues ont à jamais disparu, la richesse culturelle et archéologique des lieux reste importante. Il existe toujours des vestiges, notamment des fresques qui recouvrent les parois des cavités qui accueillaient jadis les Bouddhas. Mais le site est inscrit sur la liste de l'héritage culturel en péril depuis plusieurs années.

Plusieurs propositions de reconstruction ont été faites, depuis 20 ans, mais aucune n’a abouti. Les fragments des Bouddhas ont été conservés sur le site, qui est gardé nuit et jour. L'UNESCO et les autorités afghanes ne désespèrent pas d'un jour reconstruire au moins l'une des statues. Mais la peur d'un retour des talibans dans la région reste bien présente, et freine tout projet. 


► A lire aussi : les trésors archéologiques de Bamiyan menacés par le changement climatique


 

Afghanistan : Vers la reconstruction d un Bouddha géant??

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Une exposition en vidéo

En France, le musée Guimet, musée national des Arts asiatiques, qui détient par ailleurs des fragments de fresques provenant des monuments, propose une exposition pour commémorer ces 20 ans. Comme les institutions culturelles restent toutes portes closes dans le pays, à cause de la pandémie, le musée a mis en ligne une visite guidée numérique, dans l’attente de la réouverture. Elle est à découvrir ci-dessous.

???? Inauguration de l’exposition « Des images et des hommes, Bamiyan 20 ans après »

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

06 déc. 2021 à 09:42
2 min
04 déc. 2021 à 14:00
2 min

Articles recommandés pour vous