L'info culturelle

« Il Turco in Italia », Rossini dans le cadre de Fabrice Murgia à l’Opéra Royal de Wallonie

© © ORW_J-Berger

L’Opéra Royal de Wallonie poursuit sa saison avec un opéra bouffe. Crée à la Scala en 1814, " Il Turco in Italia " chante avec humour, le tumulte amoureux provoqué par l’arrivée d’un prince étranger et séducteur. Dans cette production, l’imbroglio amoureux se déroule devant et derrière les caméras. " Il Turco in Italia " de Gioachino Rossini à partir de ce vendredi 21 octobre à 20h et jusqu’au 29 octobre à l’Opéra Royal de Wallonie à Liège.

Le livret tient en deux actes. II a tout pour plaire ! L’arrivée en Italie d’un prince turc au charme ravageur, fait tourner bien des têtes. Rossini met en scène des personnages hauts en couleur : un mari trompé, une épouse volage, des amants rivaux et possessifs. L’œuvre rassemble tous les ingrédients de la comédie avec en son centre, un poète en manque d’inspiration qui se rit des situations dont il est le spectateur.

" Il Turco in Italia " est régulièrement à l’affiche des maisons d’opéra. Étonnamment, c’est la première fois que l’œuvre est montée à L’Opéra Royal de Wallonie. Le metteur en scène, Fabrice Murgia, place les personnages de Rossini sur un plateau de tournage grandeur nature.

Du plateau de tournage à l’écran

Un écran surplombe la grande scène de l’Opéra Royal de Wallonie. Quant au décor, il reprend tous les codes du cinéma. Caméras, projecteurs, preneurs de son, machinos et acteurs se croisent sur le plateau. Dans cette production, le mari trompé est un producteur aigri qui se lamente au fond d’un camion aménagé en bureau. Le prince turc prend les traits d’une star du box-office. Quant au poète, il endosse le rôle du réalisateur qui, un script à la main, dirige l’action et les personnages.

" Le personnage du poète nous offre sa vision, derrière de la caméra. Le dispositif permet d’approcher les chanteurs et donc de l’émotion. C’est quelque chose de fragile. On l’utilise donc avec parcimonie mais c’est une expérience augmentée de l’opéra qu’on essaie de produire ici. "

Fabrice Murgia, quelques minutes après le clap de fin de la générale publique

Entretien avec le metteur en scène Fabrice Murgia autour de "Il Turco in Italia" à l'ORW

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Elena Galitskaya – éblouissante

Dans le rôle de Fiorilla – l’épouse volage – la soprano Elena Galitskaya aligne les prouesses vocales, jongle avec les caméras, se joue de tous les effets comiques et charme personnages et public d’un simple regard désarçonnant.

" Je suis plus comédienne que tragédienne. J'adorerais jouer une véritable pièce de théâtre. On joue beaucoup avec les caméras. Pour moi, c'est une première expérience du monde du cinéma"

Elena Galitskaya au micro de François Caudron

Entretien avec la soprano Elena Galitskaya autour de "Il Turco in Italia" à l'ORW

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...

Articles recommandés pour vous