RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Il n'y aura bientôt plus de sacs en plastique en Région bruxelloise

Il n'y aura bientôt plus de sacs en plastique en Région bruxelloise
08 juin 2016 à 13:37Temps de lecture2 min
Par Philippe Carlot

L'interdiction progressive des sacs en plastique était dans l'air. Pour répondre aux exigences européennes, le gouvernement bruxellois a en effet décidé d'interdire les sacs à usage unique en septembre de l'an prochain et tous les sacs en plastique dès septembre 2018.

Attention à la réglementation de l'AFSCA

L’idée semble excellente pour ce maraîcher ambulant qui l’applique déjà lors du marché de la Place Van Meenen à Saint-Gilles depuis quelques semaines "mais l’industrie n’est pas prête."  Il précise qu’il a "déjà demandé des sacs papier plus grands mais on ne peut pas nous livrer. On va essayer de trouver assez vite une solution. Ils ont commencé avec des sacs en jute mais ils ne sont pas assez grands."

A l'Union des Classes moyennes, l'interdiction des sacs en plastique ne suscite aucune levée de boucliers. Conseiller pour la région bruxelloise, Antoine Bertrand souhaite cependant une exemption pour certaines catégories. Il pense à certaines exceptions sectorielles comme les boucheries ou les poissonneries "où il faudra faire attention que cette réglementation n’aille pas à l’encontre des réglementations de l’AFSCA (l'agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire)."

Délai d'adaptation pour les commerçants

Le délai laissé aux commerçants devrait pourtant leur permettre de s'adapter progressivement et de trouver des alternatives. Antoine Bertrand estime que "c’est une bonne mesure mais il faut bien la réfléchir avec des mesures transitoires, avec une campagne d’information importante et, surtout ne pas mettre en place d’autres solutions plus polluantes que celles qui existent aujourd’hui."

La Ministre bruxelloise de l'environnement, Céline Frémault, promet des mesures d'accompagnement pour faciliter la transition vers des emballages plus respectueux de la nature. Elle précise que "la région aidera les commerçants dans cette transition en travaillant avec Atrium sur le fait de pouvoir proposer aux commerçants, au moment de l’interdiction, une alternative en distribuant toute une série de sacs qui seront les moins polluants."

Le sac en nylon devrait à terme remplacer le sac en plastique à condition de trouver, d'ici là, suffisamment de fabricants locaux pour faire face à la demande.

Articles recommandés pour vous