QR

Il faut "défiscaliser les cotisations patronales" pour aider les entreprises, estime le MR

Adrien Dolimont évoque les mesures du MR pour aider les entreprises en difficulté

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Selon de récentes déclarations de la FEVIA, la Fédération de l’Industrie alimentaire belge, 65% des entreprises du secteur alimentaire sont en situation difficile. Dans d’autres secteurs, certaines entreprises aussi ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts en raison de la forte hausse des coûts de l’énergie.

Une situation rendue d’autant plus difficile par l’indexation de 10% des salaires au 1er janvier 2023.

Pour cette raison, les différents acteurs syndicaux et du gouvernement tentent de s’organiser et de présenter des mesures concrètes. "Quand on parle d’une augmentation des salaires de l’ordre de 8 ou 10% au 1er janvier, ce sont des travailleurs qui durant toute l’année 2022 n’ont pas connu d’adaptation de leur salaire par rapport au coût de la vie", rappelle Thierry Bodson, président de la FGTB.

Faut-il alors diminuer l’indexation automatique des salaires pour aider les entreprises ? "En Belgique particulièrement, l’inflation est élevée parce qu’on n’a moins bien pu encadrer les prix de l’énergie qu’ailleurs. Donc si on touche à l’indexation automatique, les travailleurs belges seront les dindons de la farce puisqu’ils paieront plus cher l’énergie et leurs courses sans avoir d’indexation." Mauvaise idée, donc. A la place, la FGTB et les autres organisations syndicales ont tenté de proposer des mesures ciblées pour aider les entreprises : "Nous avons fait des propositions pour trouver des solutions ciblées pour alléger la trésorerie de toutes les entreprises, dont les PME, qui rencontreront des problèmes au départ de paiement différé et de cotisation ONSS pour les prochains trimestres. Et finalement, le groupe des 10 est reparti sur d’autres propositions comme retravailler l’enveloppe bien-être, allocations sociales et pensions. Le comble alors que nous venions avec des propositions pour aider les entreprises."

Thierry Bodson évoque des solutions face aux difficultés des entreprises

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"On ne touchera pas au saut d’index", reprend à son tour le ministre wallon du Budget, Adrien Dolimont (MR). "C’est important pour protéger aussi bien le monde patronal que les travailleurs. Mais la crise est du côté patronal. On ne veut pas de double peine en payant l’inflation et donc, en augmentant les salaires et les charges de l’employeur. Pour répondre à problématique, on propose de défiscaliser la partie des cotisations patronales. Cela préservera l’entreprise en limitant les surcharges de l’inflation et augmentera le salaire poche du travailleur."

Pour le ministre, "réfléchir sur des reports de charges de trésorerie" ne sert à rien. "In fine, les factures arriveront quand même. Il faut diminuer les charges sur le travail pour renforcer notre sécurité sociale."

"Le gros problème de cette proposition", répond Thierry Bodson, "c’est qu’elle n’est pas ciblée. On allégerait aussi les charges de Total, Engie, Pfizer… soit des entreprises qui n’en ont pas besoin. Les bénéfices vont encore croître alors qu’il y a déjà des surprofits et c’est la sécurité sociale qui paiera."

"C’est stigmatisant", conclut Adrien Dolimont, "le tissu économique wallon est composé à 80% de petites entreprises."

Entreprises en difficultés : Thierry Bodson réagit à la proposition du MR

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Elections législatives 2024 : le MR valide 21 propositions socio-économiques qui figureront dans son programme

Politique

La Chambre : Pierre-Yves Dermagne (PS) soutient l’idée d’un report ciblé de cotisations pour amortir l’indexation des salaires

Politique

Articles recommandés pour vous