RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

Il était une fois le cinéma

Le 19 mars 1895, les frères Lumière ont réalisé à Lyon le premier film de l’histoire
19 mars 2022 à 12:31 - mise à jour 21 mars 2022 à 07:19Temps de lecture3 min
Par Nicolas Buytaers

Il y a 127 ans, le 19 mars 1895, les frères Lumières réalisaient leur premier film. La grande aventure du 7e Art débutait…

Sur les pavés de la rue qui longe l’usine Lumière, dansaient les hommes les femmes en crinoline. Sur les pavés dansaient les omnibus avec des femmes des messieurs en gibus. C’était au temps où Lyon rêvait. C’était au temps où Lyon… lyonnait !

Paraphrasant le Grand Jacques, voilà comment nous pourrions décrire cette journée du 19 mars 1895, il y a 127 ans. Une journée assez froide vu les vêtements chauds portés par les uns et les autres. Nous sommes à Lyon, dans le 8e arrondissement, dans le quartier Monplaisir, au numéro 21 de la rue Saint-Victor. Ne cherchez plus cette rue dans la Cité des Gones, la Capitale des Gaules, la Ville des Lumières comme on surnomme Lyon. Aujourd’hui cette rue a été rebaptisée rue du Premier-Film car c’est bel et bien là que tout a commencé.

Loading...

Le voici donc le premier film de l’Histoire, le premier plan, la première séquence. Intitulé "La sortie de l’usine Lumière à Lyon", ce film ne dure que 45 secondes et on le doit aux frères Lumière. Auguste et Louis sont ingénieurs et industriels. C’est leur père Antoine, peintre et photographe, qui leur a transmis le goût de l’image. Alors que les frangins fabriquent des plaques photographiques, ils rêvent de mouvements. Ils rêvent de couleurs. Ils vont donc travailler, pimper, repenser (en mieux) cette machine incroyable venue des États-Unis, le Kinétographe. Inventé par Thomas Edison, cet appareil n’est autre que la première caméra avec support argentique de l’histoire. Après le son, vu qu’il a aussi créé le Phonographe, Edison s’est tout naturellement attaqué à l’image. De leur côté, les frères Lumière proposent le Cinématographe. La description de l’engin est on-ne-peut-plus claire, comme on peut le lire sur son brevet : "Le mécanisme de cet appareil à pour caractère essentiel d’agir par intermittence sur un ruban régulièrement perforé de manière à lui imprimer des déplacements successifs séparés par des temps de repos pendant lesquels s’opère soit l’impression, soit la vision des épreuves…"

Auguste et Louis Lumière
Auguste et Louis Lumière (STF – AFP)

En cette année 1895, tout va aller très vite pour Auguste et Louis Lumière. Le 13 février, ils déposent le brevet de leur caméra. Et le 19 mars, comme ils sont à la recherche d’une histoire à raconter, ils décident de filmer la sortie de leur entreprise à Lyon. Ils s’installent dans la cuisine de la loge du concierge de l’usine… et ils filment à travers la fenêtre cette sortie. Oui mais voilà la pellicule se termine alors qu’un chariot entre dans le champ. Auguste et Louis proposent un deuxième essai… Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les ouvriers de l’usine Lumière sont diablement chics. Pourquoi ? Les frères tournent cette sortie d’usine… un dimanche, jour de la messe. En réalité, ils ont demandé à leurs ouvriers de revenir après la messe pour une expérience filmée. Les ouvriers ne savaient pas ce que c’était. Certains sur la vidéo ignorent même qu’ils sont filmés mais ils sont tous endimanchés, propre sur eux, bien habillés !

Une première séance et une première affiche de cinéma
Une première séance et une première affiche de cinéma (Institut Lumière)

La suite, vous la connaissez… ou presque. Quelques mois plus tard, le 28 décembre 1895, pour être plus précis, à Paris, dans le magnifique Salon indien du Grand Café, boulevard des Capucines, Auguste et Louis donnent rendez-vous à une poignée de spectateurs chanceux pour assister à la toute première séance de cinéma de l’histoire. Une première séance de cinéma en public et payante. Dans la salle, il y a 33 spectateurs dont un certain Léon Gaumont (qui fondera peu de temps après la fameuse société Gaumont). Ils ont tous payé 1 franc et voilà qu’on leur projette 10 films d’une minute chacun. Vous l’avez deviné, à partir de ce 28 décembre 1895, nous avons commencé à dire : "Je suis allé au cinéma !"

Sur le même sujet

Le film "Neighbours" Grand Prix du Festival du film de Mons

Cinéma

"The Club", la série qui brise les tabous sur le sort des Juifs en Turquie

Les Séries TV

Articles recommandés pour vous