RTBFPasser au contenu
Rechercher

Il est possible de manger plus durable et plus sain sans dépenser plus, selon le WWF

Le WWF démontre qu'on peut manger plus durable et sain sans pour autant payer plus cher
22 avr. 2021 à 09:27 - mise à jour 22 avr. 2021 à 09:27Temps de lecture2 min
Par Belga

Consommer des produits durables permet de réduire l'empreinte carbone alimentaire de 50%, est conforme aux recommandations nutritionnelles et ne coûte pas plus cher.

Telle est la conclusion d'une nouvelle étude commandée par le Fonds mondial pour la nature (WWF) et publiée jeudi. En cette Journée mondiale de la Terre, l'organisation rappelle qu'il est essentiel de modifier nos habitudes alimentaires et exhorte les politiques à soutenir ce changement.

L'étude souligne la nécessité de diminuer la consommation de produits industriels transformés, des sodas et des boissons alcoolisées ainsi que des produits d'origine animale au profit de fruits, légumes, céréales et légumineuses.

Régime flexitarien

Afin de réduire l'impact de nos habitudes alimentaires sur le climat et la biodiversité, le WWF prône un régime flexitarien, dans lequel il faudrait manger de la viande maximum deux fois par semaine, des produits laitiers trois fois par semaine, et ne consommer des poissons, coquillages et crustacés qu'occasionnellement.

"Le panier durable pour une famille de quatre personnes réduit de moitié l'empreinte carbone de la consommation alimentaire, ce qui est conforme à l'objectif de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C", indique Monica Schuster, chargée des politiques alimentation et agriculture au WWF.

"Le panier durable permet aussi une réduction d'un tiers de l'utilisation des terres, ce qui laisse plus d'espace disponible pour la nature ou des formes d'agriculture plus extensives. (...)

Par ailleurs, la perte de biodiversité due à la production alimentaire est également en baisse. Enfin, le nouveau panier crée de la marge pour mieux rémunérer la production agricole plus durable", fait-elle valoir.

Moins cher!

Et la bonne nouvelle, c'est que manger plus durable ne coûterait, d'après le WWF, pas plus cher. Selon les habitudes alimentaires actuelles, une famille belge de quatre personnes (deux adultes, un adolescent et un enfant) dépense en moyenne 172 euros en nourriture et en boissons par semaine.

Le panier durable réduit cette dépense à 158 euros (-9 %), en grande partie grâce à une moindre consommation de boissons alcoolisées, de snacks, de sodas et de charcuterie, de volaille, de viande et de produits laitiers.

L'organisation de protection de la nature invite donc les consommateurs à mieux choisir leurs produits, en favorisant notamment les producteurs locaux ou les filières courtes.

Rendre les produits durables plus compétitifs sur le marché

Elle appelle par ailleurs les autorités et les commerces de détail à soutenir les bonnes pratiques agricoles et à "rendre les produits durables plus compétitifs sur le marché".

D'autant plus que la part du budget des ménages consacrée à l'alimentation est en diminution en Belgique, celle-ci étant passée de 21% en 1978 à 14% en 2018.

Cette étude s'inscrit dans le cadre de "Eat4Change", un nouveau projet que le WWF va déployer jusqu'en avril 2024 dans huit pays européens, avec le soutien de l'Union européenne. L'objectif est de soutenir et accompagner le changement vers des modèles alimentaires et des pratiques de production plus durables.

Espagne: invention d'une machine permettant de conserver plus longtemps les aliments (JT 27/010/202)

Sur le même sujet

12 oct. 2021 à 04:12
Temps de lecture4 min

Articles recommandés pour vous