RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'agenda Ciné

Ich bin dein Mensch... L’amour au temps des algorithmes

27 juin 2022 à 22:16Temps de lecture2 min
Par L'Agenda Ciné

L’amour au temps des algorithmes

Tom a tout de l’homme idéal. Il vous déclame du Rilke sur commande, vous résout une division compliquée en une fraction de seconde, optimise au centimètre près votre position dans la voiture pour limiter vos blessures en cas d’accident, connaît le sens de la vie, vous prépare au réveil un somptueux petit déjeuner, va même jusqu’à prendre ce léger accent anglais dont vous avez toujours secrètement raffolé !… et ce qui ne gâte rien, est un danseur hors pair.

Que demander de plus ? Pour Alma : de ne pas être ce robot humanoïde qui a réponse à tout, supporte tout et ne se vexe de rien… elle qui n’aime rien tant que la contradiction et les relations conflictuelles !

Mais voilà, cette jeune anthropologue, bourreau de travail et célibataire a dû se résoudre à accepter la proposition de son ami (et par ailleurs patron) de tester chez elle pendant trois semaines, Tom, ce robot envisagé pour répondre à tous ses besoins. Durant cette expérience et avant de rendre son rapport, une assistante dépêchée par la société qui a créé Tom sera là pour l’aider…

Christine Fenzl

Un gars, une fille

Avoir à ses côtés quelqu’un conçu pour connaître pratiquement tout de vous et pouvoir répondre à n’importe lequel de vos désirs :  rêve ou cauchemar ?  

À l’heure où un ingénieur chinois s’est " marié " avec un robot humanoïde de sa conception, où un Japonais s’est uni avec la version holographique de la star virtuelle d’un jeu vidéo, Hatsune Miku, où une Française revendiquait le droit d’épouser son robot et où, plus proche de nous, les algorithmes jouent les Cupidon sur les applications de rencontres, Ich bin dein Mensch pose en ce sens et sous ses allures de comédie légère et réjouissante quelques questions passionnantes.

Au fil des scènes souvent cocasses, et pour certaines émouvantes, voire graves, le film nous amène à réfléchir sur le bonheur à tout prix, sur ce qui fait le sel d’une rencontre, ou encore sur les stéréotypes en matière de relations amoureuses.  

Majestic

Et plus si affinités

Pour Alma, Tom est en premier lieu une source d’agacements, une intrusion dans sa vie et un coin enfoncé dans sa sacro-sainte indépendance. Mais à la longue, à l’épreuve des moments difficiles qu’elle traverse, face à une solitude plus ou moins assumée, tout robot qu’il soit, Tom pourrait bien être finalement une source de réconfort.

Sachant surprendre, se gardant de tout jugement moral, évitant intelligemment un happy end prédictif, le film conjugué au féminin (enfin, dira-t-on en matière de film mettant en scène des robots !) bénéficie du jeu savoureux de Dan Stevens dans " la peau " de Tom (Matthew Crawley dans la série Downton Abbey) et de celui tout en nuances de Maren Eggert, honorée du prix de la meilleure interprétation au Festival de Berlin pour son rôle d’Alma.

Ne ratez surtout pas cette comédie " romantique " 2.0 !

Articles recommandés pour vous