Regions Luxembourg

Houffalize : un boulanger crée une bière au pain avec ses invendus

Une nouvelle recette, pour de nouvelles perspectives.

© CG

24 nov. 2022 à 06:05 - mise à jour 24 nov. 2022 à 08:40Temps de lecture1 min
Par Clément Glesner

La crise énergétique frappe fort. Alors il n’y a pas de petite solution pour faire des économies. À Nadrin, la boulangerie Bultot a trouvé la parade pour réduire la perte sèche que lui occasionnaient ses invendus.

Jusqu’il y a peu, ce sont des sacs entiers de pains qui devaient être jetés. Mais depuis septembre, Laurent Bultot, jeune boulanger de 33 ans, a décidé de valoriser toute cette matière perdue. "Je me suis rendu en France durant l’été et j’ai découvert la bière au pain. C’est de là que l’idée a fait son chemin. Je suis rentré, et j’ai directement contacté mon ami Mathieu Philippe qui a une brasserie sur Houffalize. Au vu des prix de l’énergie et de la crise que l’on traverse, on s’est arrangé pour que tout aille très vite", se souvient le boulanger.

Deux amis pour un projet très particulier.
Deux amis pour un projet très particulier. © CG

Chose promise, chose due. Le 10 septembre, le premier brassin de la Bultroll voyait le jour. 60 kilos de pains invendus pour 150 litres de bière. "La bière et le pain ont les mêmes composants de base. C’est finalement assez naturel comme association", constate le brasseur.

Huit semaines plus tard, la première dégustation pouvait avoir lieu. "On a fait une bière de type scotch. Elle n’est pas trop sucrée. Rapidement, le bouche-à-oreille a fonctionné. De telle sorte qu’aujourd’hui, deux mois plus tard, nos stocks sont vides", sourit le boulanger. "Cela ne va pas sauver les pertes causées avec les crises que l’on connaît. Mais disons qu’on limite la casse. Cela permet de réduire la perte par deux."

Le pari est réussi. De quoi encourager les deux amis à renouveler l’expérience. "Mais la particularité de cette bière, c’est que son goût variera en fonction du type de pain que nous avons. Si ce sont les pains au seigle qui se sont moins bien vendus, la bière aura un goût plus suret. Si nous mettons davantage de pain classique, elle sera plus sucrée."

Aujourd’hui, un deuxième brassin est en cours. Cette fois, ce sont 400 litres de Bultroll qui devraient être embouteillés dès 2023.

Articles recommandés pour vous