RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jam

Horsegirl: smells like teen spirit

04 juin 2022 à 15:40Temps de lecture2 min
Par Aline Glaudot

Ce vendredi 3 juin, après plusieurs mois de teasing et la sortie de singles tous aussi efficaces les uns que les autres, sort "Versions Of Modern Performance", le premier album du trio 100% féminin originaire de Chicago, Horsegirl. Si nos demandes d’interview sont restées jusqu’ici lettres mortes, on vous brosse le portrait succin de cette formation à qui l’on souhaite un avenir radieux.

Ils sont de plus en plus nombreux, ces ados de la génération Z capables de reproduire à la perfection et comme s’ils y avaient grandi l’esprit et les mélodies shoegaze, indie rock de la fin des années 80, début 90. En ce qui concerne le trio Horsegirl, dont la moyenne d’âge oscille entre 17 et 19 ans, c’est relativement bluffant. Avec un attachement certain pour Sonic Youth, Horsegirl côtoie à sa manière Gang of Four, le Velvet Underground, Slowdive et My Bloody Valentine. Excusez du peu.

L’histoire commence en 2018, lorsque Penelope Lowenstein, Nora Cheng et Gigi Reece, qui étudient alors la musique dans leurs écoles respectives, se rencontrent dans le cadre d’un programme musical organisé pour les jeunes de la ville de Chicago. Coup de foudre musico-amical qui les amènera à se revoir avec leur instrument respectif et poser les bases d’un power trio : guitare, basse, batterie.

Poussées par une vague d’encouragements familiaux, elles créent fin 2019 Horsegirl et balancent dans la foulée le single "Ballroom Dance Scene". Un titre d’où émane une douceur toute particulière qui n’est pas sans rappeler les mélodies et lyrics des Britanniques de Belle and Sebastian. Ce titre connaîtra un succès fulgurant sur une radio locale qui le passera plus de 175 fois en deux mois. De quoi attirer l’attention du label indépendant Matador Records.

Loading...

Fun fact : elles racontent que le premier jour où "Ballroom Dance Scene" est passé en radio correspond au jour où deux d’entre elles recevaient leur diplôme de fin d’études secondaires. Félicitations !

S’enchaîneront alors, entre deux confinements, la sortie de différents titres comme "Forecast" ou l’éclatant "Sea Life Sandwich Boy". Après avoir effectué une mini-tournée à travers les Etats-Unis en juillet 2021 et s’être rendues compte de l’engouement du public et de leur notoriété naissante, les filles enchaînent: c’est au tour de l’incroyable morceau "Billy" de voir le jour suivi d'"Anti-glory", "World of Pots and Pans". Trois titres intégrés dans ce premier album.

Loading...

Vendredi 3 juin sortait ainsi le premier long format de ces trois copines hors du commun. Douze titres enregistrés dans leur ville natale, au Electrical Audio du grand Steve Albini et produit par John Agnello à qui l’on doit notamment les disques de Dinosaur Jr, The Breeders, Kurt VileUn premier album auquel auraient également participé Steve Shelley et Lee Ranaldo, deux membres des légendaires Sonic Youth. Joli casting.

Avec "Versions Of Modern Performance", on s’étonne à replonger un instant des années en arrière, affalé dans notre chambre d’ado punaisée de posters, walkman en poche et casque sur les oreilles. Nostalgie d’une époque joliment ressuscitée par Horsegirl.

© Tous droits réservés

Sur le même sujet

Le Micro Festival 2022 se dévoile avec une affiche 100% alternative

Jam

Articles recommandés pour vous