Séance VIP

"Hors Normes" : un film tendre et plein d'humour sur l'autisme, à voir sur La Une

© 2019/CINEART

03 oct. 2022 à 10:38 - mise à jour 10 oct. 2022 à 10:24Temps de lecture2 min
Par Hugues Dayez

Après le succès phénoménal d’Intouchables, le tandem de réalisateurs Eric Toledano/Olivier Nakache aurait pu se reposer paresseusement sur ses lauriers. Au lieu ça, les deux auteurs abordent, dans chaque nouveau film, un thème de société différent : celui des illégaux dans Samba et celui des organisateurs d’évènements dans Le sens de la fête. Dans Hors Normes, à (re)voir sur La Une lundi 10 octobre, ils s’attaquent à l’autisme.

Ce long-métrage sorti en 2019 et présenté hors compétition en clôture du 72e Festival de Cannes, suit le travail au quotidien de Bruno (Vincent Cassel) et de Malik (Reda Kateb). Le premier est juif et dirige une ASBL qui héberge et prend en charge des adolescents et des jeunes adultes autistes. Le second est arabe et forme des jeunes (souvent déscolarisés) à devenir moniteurs ou accompagnateurs de vie pour ces autistes. Bruno et Malik sont les meilleurs amis du monde, et se battent tous les jours dans un univers professionnel sans moyens suffisants, et où l’incompréhension des gens "normaux" règne en maître. Parce qu’il travaille en dehors des sentiers battus, Bruno est dans le collimateur des autorités de tutelle, qui veulent fermer son ASBL…

"Hors Normes", un film formidable sur l'autisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Bien connaître son sujet

Généralement, quand le cinéma français s’empare de la question de l’autisme, les réalisateurs engagent des acteurs plus ou moins doués qui jouent à mimer le trouble du neurodéveloppement, et après une heure et demie de scénario lénifiant, tout est bien qui finit bien, ou presque. Ces films sont insupportables, car avec l’autisme, il n’y a pas de happy end.

Avec Hors normes, au contraire, la véracité est au rendez-vous : cela fait 25 ans que Toledano et Nakache connaissent Stéphane Benhamou, créateur de l’association "Le silence des justes" qui a servi de modèle au personnage de Bruno. Après lui avoir consacré un bref documentaire, ils se sont sentis prêts pour écrire un film de fiction sur son travail. Et le résultat est exceptionnel. Parce qu’en deux heures, Hors normes parvient à évoquer un éventail très pertinent de tous les problèmes posés par l’autisme dans notre société actuelle – l’angoisse des parents, le suivi médical, l’absence de vraie politique de prise en charge, etc. – avec la participation au casting d’authentiques personnes en situation de handicap et de véritables moniteurs.

Olivier Nakache, Eric Toledano et Vincent Cassel sur le tournage de "Hors Normes".
Olivier Nakache, Eric Toledano et Vincent Cassel sur le tournage de "Hors Normes". © Carole Bethuel

Vincent Cassel et Reda Kateb, tous deux parfaitement convaincants, ont réussi à s’insérer dans ce dispositif ultra-réaliste et viennent apporter l’essentielle touche de fiction au scénario. En choisissant leur duo comme fil conducteur, Toledano et Nakache ont réussi à construire une intrigue solide avec des touches d’humour. Le film réussit dès lors une double prouesse : il est à la fois émouvant et drôle, et il constitue sans doute la description la plus juste de l’autisme. Un must.

Hors Normes, lundi 10 octobre à 20h30 sur La Une et Auvio et en replay pendant 30 jours sur Auvio.

A 22h30, retrouvez sur la Une, le documentaire " On devrait en faire un film " sur l’histoire vraie des deux directeurs des associations qui ont inspiré le film d’Olivier Nakache et Eric Toledano.

Retrouvez aussi le documentaire remarquable "Hors normes, un autre regard" signé Thomas Raguet, qui est le prolongement du film Hors Normes en replay sur Auvio pendant 90 jours.

© 2019/CINEART

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous