RTBFPasser au contenu
Rechercher

Hommage à l’écrivain et musicographe André Tubeuf, décédé à l'âge de 90 ans

27 juil. 2021 à 09:28Temps de lecture1 min
Par Musiq3

Camille De Rijck et Sylvain Fort évoquent la mémoire d’André Tubeuf, l’immense écrivain qui nous a quittés ce lundi 26 juillet à l’âge de 90 ans.

Philosophe, professeur, critique musical et écrivain, André Tubeuf s’est éteint à l’âge de 90 ans. Auteur du Dictionnaire amoureux de la musique, André Tubeuf nous a livré de nombreux ouvrages sur Mozart, Beethoven, Verdi, Strauss, Wagner et a signé les portraits de grands interprètes, tels que Elisabeth Schwarzkopf, Dietrich Fischer-Dieskau, Régine Crespin, Daniel Barenboim, Hélène Grimaud ou encore Cecilia Bartoli.

En 2019, André Tubeuf était au micro d’Axelle Thiry pour parler de son livre "Rudi. La Leçon Serkin" paru chez Actes Sud

Il était un passionné de musique qui a décidé que la musique ne serait jamais sa profession mais toujours sa passion.

Sylvain Fort

André Tubeuf, grand musicographe

Alors qu’il n’a jamais voulu faire profession de musique, la place qu’avait prise André Tubeuf dans l’esprit des mélomanes et des musiciens est indéniable et son œuvre est l’une des plus importantes parmi les écrivains de musique.

"André Tubeuf ne se reconnaissait pas dans la musicologie, qui est une sorte de science, une sorte d’érudition très musicale", explique Sylvain Fort. "Lui en tenait pour l’impression musicale, ce qu’il disait, c’est que la musique est faite pour être écoutée, alors que d’autres pourraient dire qu’elle est faite pour être jouée. Tout partait de son expérience d’auditeur de la musique, et tout ce qu’il a écrit, même si c’est parfois historique et évidemment très érudit parce que sa culture était immense, partait de cela, de cette impression musicale, de ce que nous fait la musique quand on l’écoute. Je crois que c’est là qu’il a trouvé la voie de convergence avec le public, avec les gens qui aiment la musique, puisqu’ils ont trouvé en André Tubeuf une oreille qui écoutait comme eux, mais qui écoutait plus qu’eux, mieux qu’eux, plus loin qu’eux, et qui du coup les emmenait vers des horizons musicaux que les mélomanes ordinaires n’avaient pas forcément aperçus."

Ecoutez ci-dessous l’hommage rendu à André Tubeuf par Sylvain Fort

Sur le même sujet

Le chef d’orchestre Gianluigi Gelmetti est décédé

Journal du classique

Décès du ténor italien Giuseppe Giacomini à l’âge de 80 ans

Journal du classique

Articles recommandés pour vous