RTBFPasser au contenu
Rechercher

Roland Garros - Tennis

Holger Rune, l’autre petit génie pressé du tennis, sort de l’ombre d’Alcaraz

01 juin 2022 à 09:43Temps de lecture2 min
Par Alice Devilez

Il a 19 ans, il est en quart de finale de Roland-Garros et vise tout simplement le sommet du tennis mondial. Non, nous ne parlons pas de Carlos Alcaraz (éliminé ce mardi par Zverev) mais de l’autre petit génie occupé à faire trembler la planète tennis : Holger Rune. Ne vous fiez pas à sa jeune tête blonde de poupon, son seul but est de tout renverser sur son passage. 

Le droitier Danois d’1m88 est sur le circuit professionnel depuis 2020 et alors qu’il avait remporté Roland-Garros chez les juniors en 2019 (16 ans), il fait sensation cette année aux Internationaux de France où il affrontera ce mercredi soir Casper Ruud en night-session pour rien de moins qu’une place en demi-finale.

Une haine de la défaite exacerbée

AFP or licensors

Actuellement quarantième joueur mondial, Holger Rune a émergé ces derniers mois. Il a remporté en avril le tournoi de Munich, son tout premier titre chez les grands. Et, alors qu’il n’avait jamais passé le cap du premier tour en Grand-Chelem, il est en quart de finale à Paris. Ses victimes pour y parvenir ? Denis Shapovalov, Henri Laaksonen, Hugo Gaston et Stefanos Tsitsipas (finaliste de la dernière édition). Véritable volcan prêt à entrer en éruption durant ses matches, Holger n’a peur de rien ni de personne. Un mental de gagnant qu’il cultive depuis le plus jeune âge.

Une ancienne anecdote refait le tour du monde de la petite balle jaune depuis quelques jours, et elle nous vient de sa maman, présente sur tous les tournois avec lui et qui tente de le canaliser au maximum. Aneke Rune a raconté que son fils, alors âgé de six ans, était un grand fan de Rafael Nadal, deuxième joueur mondial à ce moment-là. Et après avoir perdu en finale d’un tournoi, Holger est entré dans sa chambre et a déchiré tous ses posters du joueur espagnol. Il a alors expliqué qu’il ne voulait pas être un numéro deux, mais uniquement un numéro un. Il s’est alors mis à supporter... Roger Federer.

Le même coach depuis ses six ans, membre de l’Académie Mouratoglou à 13 ans

AFP or licensors

Si sa maman le tient toujours à l’œil de très près, il est aussi bien entouré d’un point de vue sportif. Son coach actuel, Lars Christensen, l’entraîne depuis ses six ans ! À 13 ans, il a intégré l’académie de Patrick Mouratoglou. Amoureux de la terre battue, c’est tout naturellement à Paris qu’il est en train de se révéler aux yeux du plus grand nombre.

Ses similitudes avec Carlos Alcaraz sont nombreuses, et les deux jeunes hommes ont d’ailleurs disputé un double ensemble alors qu’ils n’avaient que 13 ans. Leurs routes se sont souvent croisées. Et ils sont en concurrence depuis de longues années.

Ils possèdent tous les deux cette forme d’extrême confiance en eux qui frôle l’arrogance. Celle qui leur fait penser qu’ils deviendront le meilleur joueur du monde, le numéro un. Et c’est peut-être en voyant Carlos Alcaraz sortir de l’ombre qu’Holger Rune s’est rendu compte qu’il devait accélérer la cadence s’il ne voulait pas rester dans son sillage éternellement, et dessiner lui-même son chemin. Rune devra malgré tout apprendre à se canaliser s’il veut marquer l’histoire du tennis. Et cela commence dès ce soir, face à Casper Ruud, en quart de finale de Roland-Garros.

La sensation Holger Rune s’offre Stefanos Tsitsipas : la balle de match

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Roland-Garros – le débrief d’Olivier Rochus : "Dans quelques années, on devrait avoir un duel Alcaraz-Rune en finale"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous