RTBFPasser au contenu
Rechercher

Hockey

Hockey : Enfin la bonne pour le Racing ?

Après deux saisons chahutées par la crise sanitaire, avec un championnat annulé en 2020 et des finales sans spectateurs en 2021, le monde du hockey s’apprête à retrouver l’apothéose du championnat dans les installations du club de Louvain-La-Neuve. Les manches aller se disputeront ce samedi avant la manche retour le lendemain. Devant un stade de 3500 places, pratiquement sold-out (il reste quelques tickets ce samedi), la finale Dames verra s’opposer les championnes en titre de la Gantoise aux Anversoises du Dragons. Coté hommes, elle verra s’affronter, à nouveau, la Gantoise et le Racing de Bruxelles.

Le club ucclois qui attend un sacre depuis 1941. " Cela ferait, en effet, énormément plaisir au club et aux membres ", explique Jérome Truyens, le capitaine emblématique du Racing. " Mais on ne se met pas trop de pression avec ça. On est heureux de notre parcours. Mais ce serait pas mal de ramener la culture de la gagne au club".

Une vision que partage l’attaquant du club et des Red Lions, Cédric Charlier. " Depuis que je suis arrivé dans ce club, on en parle…sans en parler. Ce n’est pas une obsession mais on sait que le club attend cela depuis de nombreuses années. On espère que cette finale sera la bonne ".

La bonne, en effet, puisque, le Racing aurait pu remporter plusieurs fois le titre lors de la dernière décennie. Les Rats ont disputé pas moins de quatre finales (2010, 2011, 2013, 2016) sans jamais parvenir à s’imposer.

" Cela ne nous affecte pas. Chaque finale était différente, avec des scénarii différents. Et ce sera la même chose ce weekend ", se remémore le médian Jérome Truyens. " On a sans doute moins de fortes individualités, moins d’égo aujourd’hui mais on se base plus sur le collectif. A l’époque, on avait déjà un groupe soudé mais on se reposait plus sur des exploits individuels. Bien entendu, on a toujours des joueurs incroyables comme Tanguy Cosyns, Victor Wegnez ou Cédric Charlier mais on a aussi tous les joueurs à coté, dont des jeunes, qui font un magnifique boulot. Ça a été la clé de cette qualification ".  

L’attaquant Tanguy Cosyns, l’une des armes offensives du Racing
L’attaquant Tanguy Cosyns, l’une des armes offensives du Racing © Tous droits réservés

Des déceptions, à l’époque, qui ont parfois poussé certains joueurs à aller voir si l’herbe synthétique était plus verte ailleurs. Ce fut le cas de Cédric Charlier.

 " J’avais fait le choix de partir au Dragons (NDLR : entre 2019 et 2021 après une décennie au Racing) pour voir comment cela se passait ailleurs, comment une équipe était gérée sur et en dehors du terrain pour atteindre ses objectifs. Et le club anversois, sur les dernières années, est le club qui a le plus souvent remporté le titre (NDLR : six titres sur les dix dernières saisons). Et, en effet, j’y ai remporté un titre en 2021. Aujourd’hui, je suis revenu au Racing pour y apporter, comme d’autres, mon expérience ", explique le champion olympique à Tokyo.

Une nouvelle chance et, peut-être, l’une des dernières pour certains serviteurs du club comme le gardien Jérémy Gucassof ou le capitaine Jérome Truyens. Malgré les nombreuses sollicitations, ils sont toujours restés fidèles au club qui les a vu grandir. " C’est peut-être ma dernière chance d’être sacré avec mon club de cœur ", reconnait Jérome Truyens. " Mais j’ai décidé de poursuivre ma carrière en équipe première encore une saison donc cela m’enlève un peu de pression. Mais je sais la difficulté d’atteindre une finale", explique le capitaine de 34 ans et médaillé d’argent aux JO de Rio en 2016.

Mais pour, enfin, rajouter un sixième titre à son palmarès, le Racing devra se défaire de la Gantoise. Un club qui a obtenu sa qualification pour les play-offs suite à la sanction infligée au Léopold. " Honnêtement, sans revenir sur le fond de l’affaire, quand la décision juridique a été prise de sanctionner le Léo et d’intégrer la Gantoise au top 4, j’ai directement pensé qu’ils faisaient partie des grands favoris. Ils ont des individualités très fortes dans tous les compartiments du jeu. Cela ne sera clairement pas simple de les battre. Mais, de notre côté, on est prêt. On a mis toutes les chances de notre côté pour y parvenir ".

Une chose est certaine : la motivation sera bien présente des deux côtés.

En effet, si le Racing attend un nouveau sacre depuis 81 ans, les Gantois y pensent depuis… 101 ans puisque leur dernier et unique titre remonte à 1921.

Articles recommandés pour vous