RTBFPasser au contenu

Histoire du monde

Histoire du Monde : Afrique du Sud et sida

Histoire du Monde : Afrique du Sud et sida
15 mars 2013 à 03:582 min
Par Gorian Delapture

Un chiffre qui fait froid dans le dos. En Afrique du Sud, 28% des adolescentes en âge d’aller à l’école sont atteintes du virus du sida. Longtemps accusées de passivité, les autorités sud-africaines prennent désormais des mesures pour faire évoluer les comportements. Robin Cornet.

"Ces chiffres me fendent l’âme", s’est exclamé le ministre de la santé. Des milliers de filles contaminées par le sida. Et une disparité étonnante : 28% des adolescentes séropositives, contre 4% des garçons de leur âge. "Il est clair que ce ne sont pas des jeunes qui couchent avec ces filles", s’est emporté le Ministre. L’Afrique du Sud a lancé une campagne contre les "sugar daddies", ces hommes âgés qui entretiennent des jeunes filles, contre relations sexuelles. C'est un facteur important de propagation de l'épidémie. Maintenant, des messages d’avertissement s’affichent en grand sur des façades dans les villes.

En Afrique du Sud, près de 12% de la population est séropositive. Pas loin de 6 millions de personnes. C'est l’un des plus hauts taux du monde. Pourtant, les messages de sensibilisation ont parfois du mal à passer. Il faut dire que sous le précédent président, le pays a tardé à prendre des mesures. Aujourd’hui, on commence a distribuer des préservatifs dans les écoles ou à proposer des tests de dépistages gratuits. On sait qu’en Afrique, les campagnes de sensibilisation se heurtent notamment aux discours des églises. Et, entre parenthèses, l’élection du pape François ne prête pas trop à l’optimisme puisque lorsqu’il était Cardinal, Bergoglio a toujours été contre le port du préservatif, y compris pour lutter contre le sida.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Zuma, le plus important programme de traitement aux antirétroviraux a été lancé. Le nombre de bénéficiaires a doublé, atteignant aujourd'hui le million et demi. Si on soigne mieux, on meurt moins. Mais l’an dernier, 260.000 personnes ont tout de même succombé à la maladie. Le Sida est responsable de la moitié des morts dans le pays.

Les "sugar daddies" ne sont pas les seuls responsables de la contamination des adolescentes. Il y aussi la prostitution. Mais également les viols. On estime qu’il y a en a pas moins de 500.000 par an. L’Afrique du Sud a un grave problème de gestion des violences sexuelles. 86% des violeurs échapperaient à la justice. Selon une vaste étude de 2009, on estime que 40% des femmes subiront au moins un viol au cours de leur vie. Plus d’un quart des hommes interrogés ont reconnu avoir déjà commis un viol.

L’Afrique du Sud, ce n’est pas vraiment le paradis pour grandir quand on est une fille… surtout quand on est noire et qu’on vit dans les quartiers pauvres. Les chiffres officiels sont accablants. 94.000 adolescentes, certaines âgées d’à peine 10 ans, sont tombées enceinte en 2011.  77.000 avortements ont été pratiqués chez des mineures. "Il n'est plus possible de vivre ainsi", a lancé le Ministre de la santé.

Articles recommandés pour vous