Icône représentant un article audio.

Dans l'air du temps

Histoire de la chanson "J’attendrai", de Puccini à Dalida, en passant par Rina Ketty

Dans l'Air du temps

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 oct. 2022 à 08:25 - mise à jour 18 oct. 2022 à 08:26Temps de lecture8 min
Par Réal Sielez

Dans sa chronique Dans l’air du temps, Réal Siellez vous raconte l’histoire derrière une chanson de l’entre-deux-guerres, une chanson qui sera ensuite reprise par des nombreux interprètes.

L’histoire de la chanson J’attendrai, chantée par Rina Ketty en 1938, commence quelques années auparavant en Italie. En effet, les paroles, écrites par Louis Poterat, ont été adaptées d’une chanson italienne, Tornerai, chantée par le trio Lascano e quartetto funaro.

Mais l’inspiration italienne est bien plus profonde, puisque ce titre Tornerai est lui-même inspiré d’un chœur italien, le Chœur à bouche fermée de Madama Butterfly de Puccini.

Loading...

44 ans après la création de Puccini, Rina Ketty s’empare donc de ces quelques notes pour faire le tube des prémices de la Seconde Guerre mondiale, puisque chaque épouse esseulée se retrouvera seule pour chanter à côté de son poste de radio un titre comme celui-là… C’est à cette époque que Léo Marjane chante son "Seule ce soir".

Les reprises de J’attendrai en français seront extrêmement nombreuses, elle sera chantée par Jean sablon, Tino Rossi ou encore Joséphine Baker et j’en passe… De son côté, le ténor autrichien Richard Tauber, pensant que ce tube est français et voulant plaire aux Anglais, s’est amusé à adapter "J’attendrai" en "Au revoir" et à imiter l’accent français qui prononce mal la langue de Shakespeare.

Loading...

Mais celle qui remet la chanson J’attendrai au goût du jour, en explosant les records de ventes, c’est bien évidemment la reine du lamento disco, Dalida. En 1976, elle nucléarise les ventes, France, Luxembourg, Québec, Belgique régions francophone et flamande réunies, et Pays-Bas… Le refrain pleure mais les paillettes brillent…

J’attendrais par Rina Ketty sur des paroles de Louis Poterat en 1938, c’était dans l’air du temps… Ça l’est toujours…

Puccini : (c) Library of Congress/Corbis/VCG via Getty Images – Affiche : (c) Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images / Dalida : (c) Keystone-France / Gamma-Keystone via Getty Images
Puccini : (c) Library of Congress/Corbis/VCG via Getty Images – Affiche : (c) Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images / Dalida : (c) Keystone-France / Gamma-Keystone via Getty Images © Tous droits réservés

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous