RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Herve : la chapelle de 1734 et le couvent des Récollectines transformés en appartements

Herve : la chapelle de 1734 et le couvent des Récollectines transformés en appartements
24 mars 2021 à 07:102 min
Par Françoise Dubois

Trouver un compromis entre la préservation totale d’un patrimoine tombant en ruines et sa démolition, c’est parfois tout l’enjeu. A Herve, la chapelle et le couvent des Récollectines vont entamer une troisième vie grâce à une belle restauration menée par le promoteur Henova et ses partenaires.

La chapelle devient salle de sport !

C’est en 1680 que les sœurs Récollectines décident d’acheter une ferme rue Haute à Herve. A l’époque, le site n’était évidemment pas encore entouré de nombreuses maisons comme aujourd’hui. La vocation de ces sœurs, c’était l’instruction de la jeunesse. Elles en font un couvent, construisent une première petite chapelle, achètent des terres avoisinantes et petit à petit, l’endroit se transforme en école.

En 1734, c’est la grande chapelle de style néogothique qui est érigée et consacrée "chapelle de l’Immaculée conception" qui dans sa niche du haut renferme une statue de St-Joseph. Au fil des années, le site passe des sœurs à l’état puis à la ville puis de nouveau aux sœurs. La chapelle est désacralisée en 1913, une dalle de béton la divisera à mi-hauteur pour y établir des classes et une salle de fête puis de sports !

Finalement, c’est en 2007 que les derniers élèves quitteront les lieux pour s’établir dans la nouvelle école St-Joseph.

Un parcours de 12 ans

C’est en 2008 que Henova rachète le site à l’abandon et dont aucune institution ou pouvoir public ne voulait. Il faut dire qu’il était en piteux état. L’endroit, les façades et la charpente notamment étant classées, on ne peut en effet pas y faire n’importe quoi. C’est la raison pour laquelle il n’y a par exemple que deux terrasses. Le projet mûrit et se transforme en appartements. Commence alors le chemin de croix pour l’obtention du permis de patrimoine et des autres autorisations "rien que pour la partie classée on est à 930.000 euros de restauration et l’investissement total dépasse les 3 millions d’euros", explique Mathieu Mannesberg (Henova)," nous sommes ici dans la nef avec un plancher reconstruit à 9 m de haut et il y a encore plus de 5 m de libre sous voûte avec ces stucs et ces ornements d’époque restaurés par les artisans de la société Liégeois avec qui nous travaillons. De l’autre côté, on a voulu maintenir la charpente redécouverte lors de la démolition de faux plafonds, une charpente plus que tricentenaire. Le challenge a aussi été de faire tout ce travail sans avoir recours aux grues puisque la toiture et la charpente sont classées !"

Aujourd’hui 13 appartements dont 6 dans la chapelle sont proposés aux acquéreurs. Ils donnent sur une cour centrale où, témoin de l’époque scolaire des lieux, trône une écolière en terre cuite jouant à la marelle, une œuvre d’une passionnée de l’endroit, Mme Wéry.

 

 

 

 

 


 

Articles recommandés pour vous