RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Hervé Jamar (MR): "On ne touche ni à l'impôt, ni à la TVA"

Hervé Jamar: 54% du PIB sont des dépenses publiques. C’est pratiquement un record.
30 nov. 2014 à 12:21 - mise à jour 30 nov. 2014 à 13:16Temps de lecture2 min
Par Jean-Claude Verset

"Mon départ n’est pas chaotique. Je suis serein, zen et appliqué. Mais quand je souhaitais parler (ndrl: lors des auditions) on ne me laissait pas la parole et lorsque l’inverse se produisait je devais en prendre acte."

Pour Hervé Jamar, il n’est pas question de réajuster le budget. Les seules modifications seront d’ordre technique. "Il n’y aura pas d’ajustement du budget 2015. On garde le cap sur le pouvoir d’achat et la relance de l’activité. On ne touche pas à la taxation sauf pour le commerce internet et la chirurgie esthétique. Je ne ne comprends donc pas cet acharnement alors  que l’on ne touche ni à l’impôt proprement dit ni à la TVA."

Impact sur l'IPP: 682 ou 970 millions?

A propos du pouvoir d’achat, il évoque le saut d’index qui aura, selon le gouvernement, 682 millions d’impact sur l’impôt des personnes physiques. Et si l’administration évoque plutôt une somme de 970 millions, il rétorque que ses propres chiffres sont issus des statistiques de la sécurité sociale et invoque un effet retour de la non-indexation sur la relance de l’emploi. "Les entreprises vont engager davantage dit la Banque Nationale et il y a aura un retour de la croissance, affirme l’OCDE. Nous ne toucherons pas au pouvoir d’achat. Le saut d’index aura un effet minimal et retardé " Il remarque avec insistance que dans les entités fédérées, l’opposition ne compte pas renoncer à l’impact du saut d’index sur les politiques scolaires. "Pour l’instant, seul Christos Doulkéridis demande de compenser le saut d’Index pour les enseignants, ni Rudy Demotte ni André Flahaut n’ont dit qu’ils n’utiliseraient pas cet argent."

Les intérêts notionnels : 100 millions pour l’Etat

Le gouvernement dit aussi vouloir aller chercher de l’argent dans les banques. Les 100 millions prévus seront reportés jusqu’au 31 janvier seulement. Il s’agit d’un ajustement de la technique de l’intérêt notionnel.

Bonne nouvelle pour le MR, la Banque Nationale annonce que les mesures du gouvernent Michel vont permettre de créer 59 000 emplois. Mais cela représente 75 000 euros par emplois (pour 4,5 milliards immobilisés) avait fait remarquer Jean-Marc Nollet cette semaine. Un argument que réfute le ministre du budget MR: "Le chiffre global ne tient pas compte de la masse dans les investissements globaux de l’Etat et de l’argent injecté dans d’autres éléments dont le pacte de compétitivité."

Si le MR s’était engagé durant la campagne électorale à relever le montant à partir duquel on paie 50% d’impôt et à pratiquer le taux zéro sur les 13 000 premier euros de revenus, il n’en est pas encore question aujourd’hui. Pour Hervé Jamard, ce n’est pas une promesse en l’air. "Ce n’est que le début, il faut nous laisser travailler. Une grande masse de gens silencieux voudraient que l’on nous laisse travailler pour nous voir à l’œuvre. 54% du PIB sont des dépenses publiques. C’est pratiquement un record. Avec 45% supportés par le privé, on ne peut pas soutenir 54% du secteur public. "

Quant aux récentes déclarations de Jan Jambon qui retire les drapeaux nationaux dans son cabinet, le ministre fédéral répond philosophe:" Je suis libéral, social et 'belgicain'. il fait ce qu’il veut chez lui. "

Jean-Claude Verset

 

 

Sur le même sujet

200 000 emplois pour 2020: efficacité fédérale ou imposture politique?

Belgique

H. Jamar: "Il faudra trouver quelques centaines de millions d'euros"

Belgique

Articles recommandés pour vous