Herbicides: Greenpeace mène une action dans quatre chaînes de magasins de jardinage

Greenpeace souligne qu'il existe nombre de solutions de rechange à ces herbicides pour se débarrasser des mauvaises herbes.

© PHILIPPE HUGUEN - AFP

31 oct. 2015 à 13:37Temps de lecture1 min
Par Belga

Greenpeace mène samedi une action dans quatre chaines de magasins de jardinage en Belgique contre la vente d'herbicides contenant du glyphosate, une substance classée cancérigène "probable" par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a annoncé l'ONG de protection de l'environnement.

Un millier de sympathisants de Greenpeace ont ainsi placé des autocollants affichant une tête de mort et portant l'inscription "Risque de cancer"? sur les herbicides incriminés.

Toujours du Roundup dans leur rayon

Auparavant, Greenpeace avait demandé aux quatres enseignes de retirer de leurs rayons tout produit contenant du glyphosate et leur avait également adressé une pétition signée par quelque 15 000 personnes.

"A l'heure actuelle, ces quatre enseignes se cachent derrière le fait que la vente de glyphosate n'est pas interdite. Mais elles feraient bien mieux de regarder autour d'elles et de prendre exemple sur certains magasins de nos pays voisins", déclare Brecht Van der Meulen, chargé de campagne agroécologie chez Greenpeace Belgique, cité dans un communiqué. "En Allemagne, cinq grandes chaînes ont déjà retiré le glyphosate de leurs rayons. Et aux Pays-Bas, pas moins de 3.155 magasins feront pareil dès janvier 2016."

Greenpeace souligne qu'il existe nombre de solutions de rechange à ces herbicides pour se débarrasser des mauvaises herbes comme "l'eau de cuisson, la vapeur bouillante ou encore la bonne vieille huile de coude".

Au niveau européen, l'ONG plaide pour une interdiction immédiate de la vente du glyphosate, y compris lorsqu'elle s'inscrit dans le cadre d'une utilisation par un particulier.

 

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous