RTBFPasser au contenu
Rechercher

Hep Taxi

Hep Taxi ! : Ai Weiwei, la puissance révolutionnaire de l’art

08 mai 2022 à 07:00 - mise à jour 08 mai 2022 à 08:22Temps de lecture1 min
Par mhp

C’est l’immense artiste chinois, Ai Weiwei, qui monte ce dimanche dans le Taxi de Jérôme Colin. Une occasion unique -tant il se fait rare dans les médias- de faire mieux connaissance avec lui, son parcours de vie et son engagement artistique hors du commun.

Ai Weiwei est un des artistes majeurs de la scène artistique indépendante chinoise, à la fois sculpteur, performeur, photographe, architecte, réalisateur.

De 4 à 19 ans, Il grandit dans les camps de travail du goulag chinois aux côtés de son père, le grand poète et intellectuel, Ai Qing, dissident du régime. C’est là qu’il va prendre conscience de la puissance révolutionnaire de l’art.

Comme c’est rarement le cas, l’artiste résolument engagé contre la répression et fervent défenseur de la liberté d’expression, se raconte à Jérome Colin. Il évoque longuement son père et les années de goulag endurées à ses côtés au service de nettoyage des toilettes du camp !

" Pour moi, c’est très important d’exprimer combien l’humanité peut aller loin dans la bassesse "

A 20 ans, il fuit la Chine et s’envole vers les Etats-Unis. Il y vit pendant une douzaine d’années. Mais en 1983, son père est hospitalisé. A 36 ans, Ai Weiwei décide -au prix de sa vie- de rentrer au pays. Il y poursuit son engagement artistique, vécu comme une provocation par le régime. Cela lui vaut d’être emprisonné à maintes reprises. Mais pour autant, il ne cesse jamais son combat contre les autorités de son pays natal.

" Salut la Chine, je suis de retour et je te fais un doigt d’honneur "

© Tous droits réservés

" Ce doigt d’honneur signifie que chacun doit montrer ce qu’il ressent, sans aucune arrière-pensée. Donc, ne faites pas confiance à ceux qui vous disent comment être en sécurité dans votre vie "

confie-t-il à Jérome Colin. Et d’évoquer à ce sujet les condamnations des lanceurs d’alerte, Edward Snowden, Julian Assange ou encore Chelsea Manning.

Depuis 2015, Ai Weiwei vit en Europe et consacre son œuvre à la mise en lumière du quotidien des migrants à travers le monde.

Vient de paraître " 1000 ans de joies et de peines ", une biographie sans concession. De la Chine de Mao Zedong à nos jours, un récit d’un destin hors nome à l’image de l’artiste.


Ai Weiwei vous donne rendez-vous dans Hep Taxi ! ce dimanche 8 mai à 20h40 sur la Trois.

Articles recommandés pour vous