RTBFPasser au contenu

Helen Buchholtz, "la première compositrice de l’histoire de la musique luxembourgeoise"

Helen Buchholtz, "la première compositrice de l’histoire de la musique luxembourgeoise"
25 oct. 2021 à 06:301 min
Par Hélène Michel

Il y a un peu plus de 20 ans, Helen Buchholtz était une mystérieuse inconnue. En 1999, deux valises contenant environ 250 manuscrits musicaux signés par elle, ont été trouvées. Ce n’est que par hasard qu’ils ont survécu : les partitions, emballées dans des sacs après la mort de la compositrice avaient été sauvées d’un incendie par un neveu à la dernière minute.

Helen Buchholtz, né au Luxembourg en 1877, est considérée aujourd’hui comme "la première compositrice de l’histoire de la musique luxembourgeoise". Fille d’un riche patron de brasserie, elle possédait des dons musicaux qui furent encouragés par son père et son oncle, tous les deux musiciens amateurs. Elle a épousé un médecin à la veille de la première guerre mondiale, et s’est installée avec lui à Wiesbaden en Allemagne, une ville thermale de renommée internationale, qui était aussi un véritable centre de la culture avec un opéra, un théâtre, des salles de concert. Pour Helen Buchholtz c’était un réel cadeau. La mélomane profitait pleinement de l’atmosphère artistique et musicale de la ville.

Avec son mari, elle avait convenu de renoncer à la maternité pour avoir assez de temps pour ses travaux de composition. Malgré la guerre, elle a continué à approfondir ses connaissances en composition essentiellement en autodidacte. En 1921, son époux décède et elle décide de rentrer dans sa patrie, pour acquérir une maison à Luxembourg-Ville, où elle se refait un réseau d’amis artistes, essentiellement des musiciens, et des poètes.

A cette époque-là, elle publie de nombreux lieder et des chœurs pour hommes. Helen Buchholtz a continué à composer jusqu’à la fin de ses jours. Elle est morte le 22 octobre 1953, quelques jours avant son 76e anniversaire.

A l’instar de ses compatriotes de l’époque, Buchholtz a tourné le dos à l’avant-garde, pour nous offrir des partitions aux accents Schumaniens.

L'atelier des muses

Helen Buchholtz

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous