RTBFPasser au contenu
Rechercher

Bundesliga - Football

"Havertz mais en mieux" : Qui est Florian Wirtz, le nouveau phénomène du football allemand ?

Florian Wirtz, la nouvelle pépite du football allemand.
09 févr. 2022 à 12:34Temps de lecture4 min
Par Antoine Hick

Il n’a que 18 ans et pourtant il affole déjà tous les grands d’Europe. Né en 2003, Florian Wirtz est considéré comme l’un des futurs très grands du football allemand. Certains observateurs disent même qu’il est le nouveau Kai Havertz… mais en meilleur. Présentateur de ce meneur ultra moderne qui ne devrait (déjà) plus s’éterniser à Leverkusen.

"Florian Wirtz dans la surface. La feinte… il ne tire pas. Si, il tire ! Oh, quelle superbe but ! Quel premier but splendide en Bundesliga !"

Nous sommes le 6 juin 2020. Même si le Bayer Leverkusen, mené 1-4 par le Bayern, ne joue plus grand-chose, il retrouve subitement le sourire, l’espace de quelques minutes. Sa nouvelle pépite, Florian Wirtz, vient de planter son tout premier but en Bundesliga. Et de quelle manière  ! Contrôle du droit, frappe enroulée du pied gauche qui laisse Manuel Neuer pantois, Wirtz signe un premier coup d’éclat et devient le plus jeune buteur de l’histoire du championnat allemand (il a depuis été détrôné par Youssoufa Moukoko). Immédiatement matraqué de questions sur son nouveau joyau, Peter Bosz botte habilement en touche : ""C’est un excellent joueur, il ira loin" confie-t-il simplement, sourire en coin.

Loading...

13 ans et déjà du talent : Wirtz, une pépite depuis toujours

Florian Wirtz, joueur de Leverkusen en Bundesliga.
Florian Wirtz, joueur de Leverkusen en Bundesliga. AFP or licensors

Bon, Wirtz l’est effectivement. Et ce depuis très longtemps. Parce que contrairement à certains joueurs qui éclosent sur le tas ou qui ont des progressions plus linéaires, Wirtz est un crack depuis toujours. Né à Brauweiler, il y tâte ses premiers ballons, sous le regard avisé de son papa, président du club. Après ces balbutiements footballistiques, il s’affilie finalement à Cologne dès ses 7 ans avec déjà une pancarte de futur joyau fermement placardée sur le dos. Après plusieurs saisons de rodage, le journal local, le Kölner Express, dit même de lui qu’il est le "meilleur médian formé à Cologne depuis 30 ans." Bonjour la pression.

Pion central de l’équipe U17 de Cologne championne en 2019, Wirtz attise logiquement les convoitises. Dortmund, Leipzig, Bayern et même (déjà) Liverpool se bousculent au portillon pour tenter de mettre le grappin sur ce gamin à peine majeur et au visage encore juvénile. Au final, c’est Leverkusen qui décroche la timbale en déboursant "seulement" 200.000 euros. Une acquisition de prestige derrière laquelle se cache un homme : Simon Rolfes, le directeur du club : "Je l’ai vu jouer la 1e fois quand il avait 13 ans. Je n’ai pas arrêté de le suivre depuis lors. J’ai souvent parlé avec lui, avec sa famille pour le convaincre de venir chez nous. C’était la bonne étape pour lui" confie-t-il à Stats Perform.

Avec le recul, du côté de Cologne, on regrette d’ailleurs amèrement d’avoir laissé partir son joyau si tôt. Ou pour si peu...

Bayer, un grand coup

Toujours est-il qu’à 17 ans, Wirtz débarque, la fleur au fusil, du côté de Leverkusen. Un choix de club qu’il assume et qu’il défend, lui qui ne veut pas brûler les étapes. Témoin d’une maturité déjà étonnante pour son âge ? D’abord couvé par son coach, il est finalement lancé dans le grand bain contre le Werder Brême quelques semaines plus tard. Là aussi, il dépoussière un record puisqu’il devient le plus jeune joueur de l’histoire à débuter pour ce club, habitué à dénicher des jeunes pépites.

Installé dans l'équipe, Wirtz gagne ses galons de titulaire. Et même s'il connaît quelques trous d'air par moments, il se montre déjà particulièrement régulier et devient vite l'un des patrons sur le terrain. 

Du côté du Bayer, il se murmure même déjà que Wirtz sera – à terme – le successeur d’un Kai Havertz parti squatter les rangs de Chelsea. Certains disent même déjà qu’il sera meilleur que son prédécesseur. Rebonjour la pression…

Qui est Florian Wirtz, le nouveau phénomène du football allemand ?
Qui est Florian Wirtz, le nouveau phénomène du football allemand ? AFP or licensors

La question se pose dès lors : Pourquoi tant de louanges pour un joueur qui n’a finalement disputé que 55 matches de Bundesliga depuis ses débuts ? Eh bien parce que Wirtz est le prototype du meneur de jeu moderne, ultra-polyvalent et dont le talent dégouline tout simplement des crampons. Positionné en 10 (sa place favorite) ou un tout petit peu plus bas sur l’échiquier, mais toujours dans une position centrale, il dispose d’une vision du jeu bien au-dessus de la moyenne et d’une faculté à casser les lignes brutalement. "Je l’ai donc connu quand il avait 13 ans mais son style de jeu n’a pas changé. Il joue aujourd’hui comme il jouait à 14, 15, 16 ans' renchérit Rolfes, le directeur sportif de Leverkusen.

Sûr de ses qualités, Wirtz a un volume de jeu impressionnant pour son âge et un côté altruiste qui fait des ravages sur les pelouses de Bundesliga. Mi-janvier, seuls deux joueurs (!), Thomas Müller et Trent Alexander-Arnold avaient distribué plus d’assists que lui en Europe cette saison. À 18 ans, c’est pas mal du tout. À l'heure où nous écrivons ces lignes, il comptabilise 6 buts et 9 assists en 19 rencontres de Bundesliga.

Et quand on demande à un spécialiste du football allemand quels sont les points à améliorer, la réponse ne tarde pas : "Wirtz a déjà tout. Son vraiment problème c’est l’expérience car on ne peut pas gérer une carrière ou une saison à 18 ans de la même manière que quelqu’un qui a 30 ans. Il faut savoir quand lui donner des plages de repos car lorsqu’il est un peu moins bien, cela se voit tout de suite" expliquait Paul Breitner au micro d’RMC Sport. 'Il faudrait que Leverkusen joue la Ligue des champions. Florian Wirtz a besoin d’expérience à ce niveau-là. On voit déjà qu’il n’est pas forcément super motivé pour la Ligue Europa. Etant déjà au-dessus, Leverkusen doit lui proposer un projet. Et ce projet c’est la Ligue des champions dès la saison prochaine."

Solide 3e de Bundesliga, Leverkusen est (pour l’instant) bien harponné à sa place en Ligue des Champions. Suffisant pour convaincre Wirtz de rester une saison de plus ? Possible, il n’a finalement que 18 ans. Mais quand on sait qu’il est déjà coté à 70 millions et déjà suivi de près par le Barça, le Real ou les clubs anglais, on se dit qu’il ne risque pas de faire de vieux os en Bundesliga. On oserait presque ajouter qu’on l’avait vu venir depuis longtemps…

Articles recommandés pour vous