RTBFPasser au contenu

Belgique

Factures de gaz et électricité : qui va payer plus, que faire et quel impact selon les contrats ?

Factures de gaz et électricité : qui va payer plus, que faire et quel impact selon les contrats ?
06 oct. 2021 à 10:284 min
Par Jean-François Noulet

La hausse des prix du gaz et de l’électricité à laquelle on assiste ces derniers mois interpelle les ménages belges. Quel sera l’impact sur la facture d’électricité et de gaz ? Quels sont les ménages qui devront payer plus et quand ? Contrat fixe ou contrat variable, quelles seront les conséquences ? Faut-il changer de contrat ?

Une hausse incessante. Pas d’accalmie avant le printemps

Récemment, la CREG, Commission de Régulation de l’Electricté et du Gaz, s’est penchée sur l’évolution des prix de l’électricité et du gaz ces derniers mois. Sur les marchés de gros, jusqu’en septembre 2021, les prix ont atteint des niveaux historiquement élevés. Les prix du gaz augmentent en raison d’une augmentation de la demande dans certains pays, comme la Chine. Cette hausse des prix du gaz affecte les prix de l’électricité puisque les producteurs d’électricité ont aussi besoin de plus en plus de gaz.

La hausse des prix devrait se poursuivre cet hiver. On prévoit une accalmie au printemps avec une probable diminution des prix pour l’été prochain.


►►►À lire aussi: 


 

Quel impact sur la facture des ménages belges ?

Tout dépend du type de contrat auquel un ménage a souscrit. Soit le contrat est variable. Soit il est fixe. En Belgique, 68% des ménages ont un contrat fixe pour l’électricité et 64% pour le gaz naturel. Pour les clients professionnels, les chiffres sont dans le même ordre de grandeur.

L’impact sur les contrats variables

C’est pour contrats là que la hausse est conséquente. La CREG a estimé, sur base des prix moyens du mois de septembre 2021, et tenant compte que ceux-ci restent inchangés au quatrième trimestre 2021 et au 1er trimestre 2022, que l’impact s’élèverait à 116 € sur la facture annuelle d’électricité (3.500 kWh/an) et à 598 € sur la facture annuelle de gaz naturel (pour une consommation de 23.260 kWh/an).

Ces montants pourraient être encore plus élevés si les prix du gaz et de l’électricité continuaient d’augmenter.

Les fournisseurs de gaz et d’électricité répercuteront les hausses des prix de l’électricité et du gaz sur les factures intermédiaires des clients.

L’impact sera plus limité pour les bénéficiaires du tarif social, grâce au système de plafonnement. Au mois de septembre 2021, le tarif social permet aux bénéficiaires de payer 67% moins cher leur gaz naturel que le prix moyen proposé aux consommateurs non protégés, et reste inférieur au niveau qu’il avait avant la crise covid.

De même, au mois de septembre 2021, le tarif social permet aux bénéficiaires de payer 29% moins cher leur électricité que le prix moyen proposé aux consommateurs non bénéficiaires, mais il a dépassé son niveau d’avant la crise depuis le 1er trimestre 2021.

L’impact sur les contrats fixes

Pour les contrats fixes, rien ne change dans l’immédiat. La CREG rappelle que ceux qui ont conclu un contrat fixe de longue durée avant le second trimestre 2021 ne sont pas concernés par une augmentation de la facture tant que leur contrat n’est pas arrivé à échéance.


►►► Gaz et électricité : pouvez-vous négocier votre facture mensuelle ?


En d’autres termes, si vous avez un contrat fixe, vous payez actuellement une provision chaque mois, sur base de l’estimation de votre consommation. Le prix du KW/H d’électricité ou de la molécule de gaz est fixé dans votre contrat et ne variera pas. Votre décompte annuel pourra varier uniquement si votre consommation a augmenté et sera facturé au prix prévu dans votre contrat fixe.

Et si le contrat fixe arrive à échéance au cours des prochains mois ?

Un client sous contrat fixe a la garantie que le prix de sa molécule de gaz ou de son kilowattheure restera le même jusqu’à la fin du contrat. En revanche, rien ne garantit que ce client trouvera des conditions aussi favorables ou plus favorables au moment du renouvellement du contrat.

Avec la hausse des prix en cours, il est très probable que les conditions tarifaires des contrats fixes qui seront conclus cet hiver seront moins avantageuses. A ce moment-là, pour les clients confrontés à un renouvellement de contrat, comparer les contrats et calculer sera utile. Pour rappel, cet été, en juillet, le CREG déconseillait de conclure des contrats fixes à cette époque, vu le haut niveau des tarifs à ce moment-là.

Rappelons que le consommateur a toujours le droit de mettre un terme à son contrat, moyennant un préavis de trente jours. Rien n’empêcherait donc, par exemple, cet hiver d’opter pour un contrat et de décider plus tard, lorsque le vent aura tourné au printemps, de changer de fournisseur ou de formule tarifaire.

Certains fournisseurs comme Mega ont augmenté les acomptes mensuels même pour des contrats fixes ? Vais-je payer plus ?

On a vu récemment que le fournisseur Mega souhaitait augmenter les acomptes mensuels de clients ayant un contrat fixe proche de l’échéance.

Cette démarche semble être, pour le fournisseur, un moyen d’assurer ses arrières alors qu’il doit acheter actuellement de l’énergie à des prix élevés.

Par contre, pour les clients sous contrat fixe, le décompte en fin d’année devra rester basé sur le relevé de leur consommation et sur le prix convenu dans le contrat pour chaque molécule de gaz ou chaque kilowattheure consommé.

Donc, si le fournisseur augmente les provisions "par précaution" mais que la consommation n’a pas augmenté par rapport à ce qui a été estimé pour le calcul des provisions, le client sera remboursé de ce qu’il aura payé en trop.

Un conseil prudent : diminuer sa consommation

La principale arme des ménages pour lutter contre les factures énergétiques élevées reste de comparer les prix et de changer de contrat quand cela s’avère utile. Les différents régulateurs, la Cwape en Wallonie ou Brugel à Bruxelles proposent des comparateurs. C'est le cas aussi de la CREG. 

L’autre conseil est de consommer moins. "Un kWh non consommé ne doit pas être payé : essayez de réduire votre consommation", recommande dès lors la Creg.

Le consommateur peut en outre anticiper les factures de décompte potentiellement plus élevées en augmentant les acomptes mensuels. Cela ne change rien au montant de la facture globale, mais cela permet d’avoir moins à débourser en une fois au moment du décompte annuel.

Loading...

Journal télévisé 13H

Articles recommandés pour vous