RTBFPasser au contenu

Musique

Harry Styles, icône "gender fluid", va tourner des scènes d'amour gay pour un film

Harry Styles, icône "gender fluid", va tourner des scènes d'amour gay pour un film
14 mai 2021 à 12:285 min
Par Fanny Guéret

L’ex One Direction cartonne dans sa carrière solo avec déjà 2 albums. Toujours ouvert aux nouvelles expériences, il ne cesse de nous surprendre en cassant les codes de la masculinité, au point d’être devenu une icône de mode gender fluid. Et nouvelle surprise : il va jouer ses 1ères scènes de nu gay au cinéma. On a hâte !

Open, Harry styles ? Mais totalement ! Après qu’on l’a découvert à l’écran pour un 1er rôle dans Dunkerque de Christopher Nolan, c’est dans un tout autre genre qu’on le reverra prochainement puisqu’il incarnera un policier bisexuel dans le prochain long-métrage de l’acteur et réalisateur britannique Michael Grandage, My Policeman. Ce film est une adaptation du roman éponyme de Bethan Roberts qui raconte les retrouvailles d’un trio vers la fin des années 90. Tom (Harry Styles), policier, et Marion (Emma Corrin, Lady Di dans The Crown) sont en couple et reçoivent la visite surprise de Patrick (David Dawson). Ils vont se souvenir de leur passé commun 40 ans plus tôt, lorsque les 2 garçons vivaient une relation homo alors considérée comme illégale. Des détails ont été donnés au Sun par une source anonyme : "Harry s’investit dans son nouveau rôle et est vraiment excité par ce challenge, même si c’est un exercice périlleux. Il veut toujours faire des choses auxquelles les gens ne s’attendent pas – et ce film va vraiment l’aider sur ce point". Quant au pourquoi "un exercice périlleux", la même source explique qu’il y aurait "2 scènes de sexe gay ainsi qu’une autre scène de nu qui ne vont pas laisser une grande place à l’imagination". Voilà qui ravira encore davantage les fans de la star dont la moindre apparition suscite une pure hystérie !

Et il semble bien se construire une vraie carrière au cinéma puisqu’il sera aussi dans le prochain film de sa chérie à la ville Olivia Wilde, qui enchaîne Don’t Worry, Darling après le succès de Booksmart. Harry a remplacé Shia LaBeouf au pied levé et partagera l’affiche de ce nouveau film avec Florence Pugh (Midsommar). Ce thriller psychologique nous plongera dans les très stylées années 50. Le tournage est terminé, les images publiées sur Instagram ont laissé voir, une fois de plus, un Harry Styles à l’esthétique ultra-léchée.


Lire aussi: Toute la semaine, Tipik se met aux couleurs de la Pride


 

&#34 ; My Policeman&#34 ; Filmset
&#34 ; My Policeman&#34 ; Filmset 2021 Getty Images

Des One Direction au statut d’icône de mode et de beauté

Loading...
Le parcours d’Harry Styles dans le vaste monde de la mode a commencé très tôt, vers l’âge de 19 ans, lorsque petit à petit, il commence à sortir du moule grungy sweat-jeans-baskets du boys band One Direction pour aller vers les smokings YSL, les foulards, les boots, les chemises Burberry… un petit rocker british rassurant pour les mamans.
Il va ensuite se frotter à la maison italienne Gucci. Sans toutefois en devenir l’égérie, on voit de plus en plus souvent son directeur artistique Alessandro Michele habiller son jeune poulain, tout comme il le fait aussi avec Jared Leto.
Et en 2017, lorsqu’il entame la promo de son 1er album solo, c’est l’apothéose ! Ses looks deviennent spectaculaires – parfait pour les médias -, plus matures – parfait pour sa carrière solo -, il s’aventure avec Gucci une allure gothique victorienne avec tantôt des couleurs pastel, flamboyantes, des matières délicates comme la soie et la dentelle, des imprimés 70’s, des accessoires inattendus comme le collier de perle, le boa, ou, tout récemment aux Brit Awards, le sac main… et ses outfits pour des événements sont de merveilleuses mises en scène pour les yeux, le rendant totalement unique, même s’il nous rappelle au passage l’excentricité, le sex-symbol et l’androgynie de Mick Jagger, Prince ou Bowie dans les années 70 et 80.
L’année suivante, le chanteur devient officiellement égérie pour Gucci, et avec une maison qui joue très bien avec les codes du genre, une sexualité floutée, comme Harry justement, ce deal était aussi évident qu’idéal.
Il multiplie les campagnes pour les collections la maison italienne depuis 2018 et est aussi devenu l’ambassadeur du 1er parfum non genré de la maison : Mémoire d’une odeur.
The 2019 Met Gala Celebrating Camp : Notes on Fashion – Arrivals
The 2019 Met Gala Celebrating Camp : Notes on Fashion – Arrivals 2019 WireImage

Bien au-delà des vêtements

Loading...
Dans l’idée de ces mises en scène spectaculaires, Harry Styles a marqué et secoué les esprits à plusieurs occasions. Et ça en dit beaucoup sur notre époque et l’évolution de notre société. Mais ce qui marquera certainement l’Histoire de la mode, c’est une image en décembre dernier, lorsque pour la 1ère fois de son histoire, en 127 ans, le magazine Vogue US décidait de mettre un homme seul en couverture. Et cet homme c’était lui bien sûr, et avec beaucoup d’audace, Harry posait en robe, Gucci of course ! Au diable ces barrières hommes/femmes que le chanteur aime enlever pour mieux jouer avec les vêtements. Quitte à se faire incendier… mais aussi aduler, asseyant encore davantage son statut de nouvelle icône de mode gender fluid auprès des nouvelles générations.
Harry, lui, parle de jeu, d’amusement, comme lorsqu’on enfile un costume de super-héros. Pourtant, la construction de ces images sur les tapis rouges va bien au-delà du défilé, c’est l’image toute entière de la masculinité qui est remise en question. C’est le style du soft boy auquel adhère le chanteur tout comme les grandes maisons de mode ces derniers temps, et qui redéfinit cette masculinité pour quelque chose de plus doux, de plus féminin, à l’opposé de la masculinité dite "toxique", comprenez traditionnelle et emprisonnante. La mode, et avec elle la société, encourage les hommes à moins de rigidité et plus de fluidité, Harry Styles le fait de façon flagrante, mais observez Timothée Chalamet, Cole Sprouse ou les BTS et vous y décèlerez les mêmes traits caractéristiques. Un soft boy dans le look, mais théoriquement il l’est aussi dans l’attitude, de par l’attention qu’il porte aux autres. Ah, un des titres phares du dernier album d’Harry Styles ne s’intitule-t-il pas Treat people with Kindness ? ! ?
 

 

Loading...

Harry Styles accusé de queerbaiting

Le chanteur ne fait pas l’unanimité auprès de la communauté LGBTQI+. Certains lui reprochent de faire du queerbaiting, c’est-à-dire jouer sur l’ambiguïté sexuelle pour attirer l’attention d’un public LGBTQI+. Et cela va plus loin d’une simple affaire de mode. Ainsi, il provoquerait mais sans entraîner de débat sur son identité de genre ou sa sexualité. Le chanteur la jouerait ainsi sécurité tout en s’assurant une belle couverture médiatique. Selon ce point de vue, une activiste avance que "s’il était ouvertement gay, on ne parlerait sûrement pas autant de son style car cette flamboyance serait presque attendue.

En 2019, Le Guardian posait clairement la question à Harry Styles et il répondait : "Il ne s’agit pas de ne pas répondre car je ne veux pas le dire”. Ni de : “Cela m’appartient, ce n’est pas à vous”. Mais bien : “Qui s’en soucie ?” Et "Est-ce que je saupoudre des bouts d’ambiguïtés sexuelles pour me rendre intéressant ? Non. […] Je veux que les choses ressemblent à ce que je veux. Non parce qu’elles vont me donner l’air gay, ou hétéro, ou bisexuel, mais parce que ça me semble cool."

Les médias et la société adorent classer les gens – et plus encore les célébrités – dans les cases identité et préférences sexuelles. Harry Styles a choisi de les garder pour lui, par souci d’intimité ou par peur due à la pression ? En même temps on ne l’a vu sortir qu’avec des filles depuis 10 ans alors n’y aurait-il pas plutôt confusion avec l’expression de genre à savoir son look ? On chercherait à détendre son maillot alors qu’il voudrait juste étendre son dressing ?!?

Loading...

Le styliste perso d’Harry Styles

Oui Harry Styles aime la créativité et pouvoir repousser les limites en matière de mode, mais non, il ne trouve pas ses outfits tout seul. Son styliste personnel se nomme Harry Lambert. Photographe de formation, il a été rédacteur pour des magazines de mode. Il est basé à Londres et bosse pour une agence de création indépendante, Bryant Artists.

Le chanteur lui doit beaucoup de ses looks mémorables : son look noir avec chemise transparente à col lavallière, bagues, vernis à ongles, talons, lors du gala du MET à NY ; son costume magenta Paloma Spain lors du shooting de la cover de "Fine Line", son pull kitsch imprimé mouton inspiré de la Princesse Diana, sans oublier le fameux boa Gucci sur la scène des Grammy Awards en mars dernier, provoquant un bond de 1500% de recherches 2 jours plus tard pour trouver un truc en plumes comme Harry ! (D’après la plateforme de mode mondiale Lyst).

Loading...

Articles recommandés pour vous