Harcèlement scolaire : comment dire non à l'intimidation ?

.

© © Tous droits réservés

31 janv. 2017 à 11:05 - mise à jour 31 janv. 2017 à 11:22Temps de lecture3 min
Par FP

Le harcèlement est de plus en plus présent dans nos actualités. En réalité, il a toujours été présent mais l’arrivée des nouvelles technologies donne des moyens plus directs et plus importants d’attaquer des personnes fragiles ou sans défense. Ce harcèlement peut être tellement poussé qu’il peut mettre la vie de ces jeunes en danger.
 

Alors comment y faire face ?

Comment aider ces jeunes en pleine recherche d’eux même et tellement démunis ?

.

Le canadien Jasmin Roy, acteur, chroniqueur, animateur, a connu cinq années de harcèlement et d’homophobie en milieu scolaire, un véritable calvaire qu’il raconte pour la première fois dans Sale Pédé - Pour en finir avec le harcèlement et l’homophobie à l’école (Ed. de l’Homme).

Un plaidoyer pour que les jeunes agissent respectueusement et positivement avec leurs pairs.

 

Jasmin Roy a créé la Fondation Jasmin Roy en 2010, pour lutter contre le harcèlement, l'intimidation comme on dit au Québec.

.

"Le harcèlement à l'école, c'est une répétition,
un déséquilibre de pouvoir souvent très intentionnel.
On cible quelqu'un, on veut lui faire du mal et on finit par le détruire intérieurement."

Jasmin Roy

 

Jasmin Roy a vécu cinq années de harcèlement homophobe à l'école.
40% des jeunes garçons qui vivent l'homophobie en milieu scolaire ne seront pas homosexuels. Ils sont présumés tels car ils présentent des caractéristiques qui appartiennent par tradition aux filles : l'empathie, l'intellect, le manque d'intérêt pour le sport,  l'amitié avec des filles... D'où l'intérêt de travailler dès l'enfance sur une base de rapports égalitaires, pour montrer que certaines caractéristiques n'appartiennent ni aux garçons ni aux filles.

7 à 8% des jeunes se révèlent agresseurs. Il s'agit de jeunes qui ont des problèmes de relation ou de gestion de leurs émotions, qui ont besoin de se mettre en avant. Il faut leur montrer les bons comportements, sortir de la culture de la punition et les revaloriser dans le groupe pour qu'ils puissent comprendre qu'ils sont capables de socialiser sans utiliser la violence.

Il faut aussi expliquer à ces jeunes que la téléréalité n'est pas la réalité, les encadrer et leur apprendre à être de bons citoyens, à bien utiliser les réseaux sociaux. Avec les nouvelles technologies, les enfants sont plus anxieux. Ils doivent apprendre à se calmer, à s'autoréguler intérieurement, à s'exprimer, car les émotions négatives peuvent susciter de la violence.

Les antidotes doivent être positifs.
________________

.

Frédéric Hardy est psychologue, formateur en éducation familiale, scolaire et communautaire à l'Université de Mons, responsable du département Sciences de la famille. Un plan de recherche-action vise à organiser la prévention de la violence dans les cours de récréation, avec une brochure Le harcèlement, parlons-en!

 Découvrez ce plan ici !

 

L’objectif général du projet vise, de la maternelle au secondaire, à intervenir dans le domaine de la violence scolaire en favorisant la régulation des cours de récréation et en donnant aux enseignants des outils d’intervention et de médiation adaptés aux caractéristiques particulières et à la complexité des situations de violence visibles et invisibles.

 

"Nous sommes dans une société où être le meilleur dans un domaine permet de légitimement casser ou rabaisser les autres. Cette banalisation du fait d'écraser l'autre est une injonction de la société, des médias. (...) Le harcèlement touche toutes les écoles, tous les réseaux. Chaque école devrait avoir un projet qui peut agir sur cette problématique.

L'idée est de faire appel aux ressources des élèves pour recréer un lien, une atmosphère d'empathie, dans un espace de parole régulée."

 

Ce plan engage les enseignants à mettre en place un espace de parole, où chacun peut s'exprimer sans être interrompu et sans nommer l' élève à la cause d'un problème. Cela permet au harceleur de se rendre compte du mal qu'il fait et on remarque que c'est souvent le harceleur qui va chercher à trouver une solution au problème.

 

Télé Sambre diffuse chaque mois en collaboration avec Frédéric Hardy
une émission intitulée Une éducation presque parfaite.


________________

Comment se faire aider ?

 

SOS harcèlement : appeler le 103 ou le 0800 95 580

Child Focus

Infor Jeunes

Enseignement.be

________________

Ecoutez Questions-Clés

________________

VIDEOS - Le 6/8 du 21/09/16 sur le harcèlement à l'école et sur les réseaux sociaux

________________

 

Articles recommandés pour vous