RTBFPasser au contenu

Cinéma

Happy et Dirty Harry

Clint Eastwood incarne le célèbre inspecteur Harry aka Dirty Harry
28 déc. 2021 à 07:333 min
Par Nicolas Buytaers

Sorti le 23 décembre 1971 aux Etats-Unis, nous célébrons les 50 ans du film "L’inspecteur Harry". Si aujourd’hui le personnage est culte, à l’époque, sa violence avait fait couler beaucoup d’encre. Retour sur un héros controversé qui fit de Clint Eastwood, son interprète, une véritable star !

Quand un gars à poil court derrière une fille la queue en l’air avec un couteau de boucher à la main, c’est drôle, j’ai peine à croire qu’il est en train de quêter pour la Croix-Rouge…

La pensée est cash et la réplique fuse comme les balles de son Magnum .44…

Je sais ce que tu penses… C’est 6 fois qu’il a tiré ou c’est 5 seulement ? Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j’ai pas très bien compté non plus. Mais c’est un Magnum.44, le plus puissant soufflant qu’il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle…

Un Magnum qu’il préfère d’abord utiliser avant de parlementer…

Lorsque je vois un adulte du sexe masculin courir derrière une femelle avec l’intention évidente de la violer, je le descends avant, c’est ma politique…

Lui ? C’est Harry Callahan, l’inspecteur Harry aka Dirty Harry. Harry le charognard, le sale, le dégoûtant, l’infâme, le déloyal ? Pas vraiment. Irascible, cynique, impatient, direct, rebelle, colérique, oui ! En attendant, voilà 50 ans qu’il fait parler de lui. Sorti en salles aux Etats-Unis le 23 décembre 1971, le film "L’inspecteur Harry" de Don Siegel ("L’invasion des profanateurs de sépultures", "Un shérif à New York", "Le dernier des géants") a changé Hollywood et le grand Clint Eastwood, son interprète principal. Mais tout d’abord, de quoi ça parle ? Nous sommes à San Francisco. Un tueur en série nommé Scorpio terrorise la ville. Spécialiste des affaires pourries, d’où son surnom de charognard, l’inspecteur Harry Callahan est mis sur le coup. Ses méthodes sont expéditives et sans appel au grand dam de sa direction…

Loading...

Écrit, réalisé et sorti alors que l’ombre du Tueur du Zodiaque planait encore sur Frisco, "Dirty Harry" a tout de suite plu au public mais pas aux critiques. Ils n’y voyaient que trop de grossièretés et une violence gratuite. Pur produit du Nouvel Hollywood (un courant cinématographique américain novateur dans les années 65-80 duquel ont émergé des réalisateurs comme Scorsese, Coppola, Cimino et Spielberg), cet inspecteur, on aime le détester. Alors que pour les uns, Harry ne respecte rien ni personne, pour les autres c’est tout le contraire. Pour la presse, le film est qualifié de fasciste car son héros méprise les libertés individuelles. Pour Eastwood, son personnage juge les faits, rien que les faits et non les hommes.

Harry et son Magnum, un ami qui ne vous veut pas réellement du bien
Harry et son Magnum, un ami qui ne vous veut pas réellement du bien Warner Bros

En attendant, la noirceur de la situation, de ses personnages et de leurs propos reste caractéristique d’une époque. Celle de cette Amérique où le rêve hippie a viré au cauchemar. Celle de cette Amérique du mensonge (merci Richard Nixon). Celle de cette Amérique plus que jamais individualiste. Un pays avec comme antihéros et porte-drapeau Harry Callahan… qui donnera naissance plus tard à d’autres films à la réalité dure, sombre et anxiogène comme dans la saga "Un justicier dans la ville" avec Charles Bronson, tout comme dans "Taxi driver" avec Robert 'You talkin' to me' De Niro.

Loading...

Avec ce rôle, la carrière de Clint Eastwood a également changé. Avant "Dirty Harry", ce n’était qu’un cow-boy, une silhouette élégante et plutôt BG en poncho dans le désert. Après, le voilà plus urbain, plus politique, plus ancré dans la réalité. Propulsé au rang de star internationale, le magazine Life le décrit comme "l’acteur le plus célèbre de la planète". Il se met à la réalisation avec "Un frisson dans la nuit" et arrête de boire (sans aucun lien de cause à effet). Et dire qu’à l’origine, le rôle de l’inspecteur Harry avait été donné à… Franck Sinatra.

Dirty Harry incarné par Clint Eastwood, c’est un cow-boy urbain et moderne
Dirty Harry incarné par Clint Eastwood, c’est un cow-boy urbain et moderne Warner Bros

La suite, vous la connaissez. Disons plutôt que vous connaissez les suites de cette saga. Il y en a eu 4, à savoir "Magnum Force" (en 1973), "L’inspecteur ne renonce jamais" (en 1976), "Le retour de l’inspecteur Harry" (en 1983) et "L’inspecteur Harry est la dernière cible" (en 1988). Cela méritait bien une dernière réplique…

Go ahead, make my day !

Ou en français dans le texte…

Vas-y, fais-moi plaisir !

Loading...

Sur le même sujet

08 nov. 2021 à 13:11
3 min
19 déc. 2012 à 13:44
1 min

Articles recommandés pour vous