Regions Liège

Hannut : les cuisines de la maison de repos Loriers sont toujours hors service

Faute d’électricité, les cuisines du home sont plongées dans l’obscurité

Le 5 juin dernier, suite aux orages et aux pluies torrentielles tombées sur Hannut, l’eau avait envahi tout le sous-sol du home Loriers, là où se trouvent ses cuisines.

Le home avait été évacué. Depuis les résidents ont pu regagner leurs chambres. Mais la préparation des repas a dû être "délocalisée". Depuis le 1er juillet, elle est réalisée dans les cuisines de l’Athénée de Hannut, un établissement qui lui-même a subi les inondations. Les cuisines de l’Athénée sont disponibles jusqu’à fin août. Nul ne sait encore ce qui se passera ensuite.

Pas d’électricité

Au home, les locaux de la cuisine sont plongés dans l’obscurité. "Il n’y a toujours pas de courant. Il nous manque une pièce pour pouvoir relancer le courant dans la cuisine et pouvoir enfin tester différents matériels : le four, les plaques chauffantes, les cuves…", explique Hervé L’Hoest, le directeur, "On bénéficie des cuisines de l’Athénée de Hannut, qui se trouve à 500 mètres. Mais, à partir du mois de septembre, la cuisine n’est plus du tout à notre disposition et donc là on va devoir soit faire venir des repas préparés et les réchauffer ici sur place, soit trouver une autre solution."

Il est clair, en tout cas, qu’au home ce ne sera pas possible. "Ce ne sera pas prêt. Tout est propre, mais on ne sait pas si ça fonctionne ou pas.", constate Hervé L’Hoest.

Le directeur du home relève par ailleurs : "C’est le congé du bâtiment au mois de juillet. Il y a un devis au niveau de la réfection des parois en plâtre, au niveau des couloirs, des vestiaires pour le personnel. Au niveau de la cuisine, là, c’est bon, si ce n’est que les portes et les chambranles entre le couloir et la cuisine ne sont plus résistants au feu donc il faudra les remplacer également.".

Dans les cuisines de l’Athénée de Hannut
Dans les cuisines de l’Athénée de Hannut RTBF – Martial Giot

Plus de frites

Paul Wanet, responsable cuisine du home Loriers, a donc pris, au moins en partie et temporairement, ses quartiers dans les cuisines de l’Athénée avec quelques problèmes d’organisation à la clé : "On n’a pas tout sur place. On doit penser à tout. On doit penser à ne rien oublier. Les fournisseurs viennent d’un côté ou de l’autre, en fonction de là où on est. Ce n’est pas évident. On fait ce qu’on peut. On fait la soupe encore au home. Comme ça, l’odeur est sur place. Et puis transporter de la soupe quand elle est chaude, je préfère la faire au home. Certaines choses, les crèmes, les desserts, ce qu’on peut faire au home, on le fait.".

Conséquence de cette situation, certaines préparations ne sont plus au menu des résidents depuis plusieurs semaines. Paul Wanet relève en premier lieu : "Les frites ! Ça, ils sont demandeurs.". Il ne s’aventure plus non plus à faire du riz au lait ou de la semoule : "Dans une casserole, ça brûle tout de suite. Alors qu’au home, quand je fais 10 litres, je les fais au four, c’est plus facile. Quand on n’a pas le four, on est bien ennuyé.".

Gérer aussi la canicule

Au home Loriers, en cette période de canicule, la vigilance du personnel est évidemment accrue. Depuis l’an dernier, les espaces communs du 2e et du 3e étage y bénéficient de la climatisation. "Heureusement.", souligne le directeur, "Donc on rassemble un maximum de résidents dans cet espace, surtout pendant les pics de fortes chaleurs. Nos fenêtres bénéficient de "screens", ce qui réduit l’entrée de chaleur. La nuit, on essaye de ventiler, d’aérer un maximum, mais la journée nous restons vraiment confinés dans la pénombre grâce à ces "screens". Nous restons vigilants évidemment ces prochains jours par rapport à l’augmentation des pics d’ozone."

Le personnel veille évidemment aussi à l’hydratation régulière des résidents. "Nous avons en place un tour d’hydratation le matin et l’après-midi pour rafraîchir les résidents.", explique Elena Cano, l’infirmière-chef adjointe, "On leur donne de la grenadine, des milk-shakes, vraiment tout ce qui est frais pour les rafraîchir le plus possible. Ça devient de plus en plus récurrent. Ici à la résidence, le personnel est déjà bien drillé. Nous savons ce qu’il faut mettre en place."

Cet espace commun du home est climatisé
Cet espace commun du home est climatisé RTBF – Martial Giot

Sur le même sujet

"Droit de suite" sur les maisons de repos : "On pourrait utilement alléger la norme de personnel infirmier"

Belgique

Inondations à Hannut : les résidents du home Loriers vont pouvoir regagner leurs chambres "presque comme si de rien n’était"

Regions

Articles recommandés pour vous