Table d'écoute

Händel : Salve Regina HWV 241

La Vierge (détail)

© Antonello da Messina

27 janv. 2016 à 19:15 - mise à jour 27 janv. 2016 à 19:15Temps de lecture1 min
Par De Rijck Camille

Georg Friedrich Händel – comme beaucoup d’hommes – est né allemand. Dans son pays il se forge une solide réputation de compositeur d’opéras, mais comme bon nombre de ses collègues, il comprend qu’il lui sera nécessaire d’aller humer un peu du bon air d’Italie pour s’imprégner de cette science impénétrable qu’est le Bel canto ; car le Bel canto en ce début de dix-huitième siècle existe déjà, il roucoule, il vocalise, il colorie la ligne de chant et l’orne d’une gamme de couleurs proprement envoûtante. À Florence, puis à Rome, Händel confrontera son germanisme au tempérament méridional et c’est ce brassage, cette délicate combinaison d’épices musicales qui en fera l’un des compositeurs phares du dix-huitième siècle. Dans ses valises, des cantates, des opéras, des sonates, des suites et une pelletée d’œuvres liturgiques, dont ce Salve Regina HWV 241.




Extraits
Salve Regina mater misericordiae (Largo)
Ad te clamamus exules filli Evae (Adagio)
Eja ergo advocata nostra (Allegro) & O clemens (Adagissimo)

Invités
Martine Dumont-Mergeay, La Libre Belgique
Yoann Tardivel, Musiq’3
Anne-Catherine Gillet, soprano

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous