RTBFPasser au contenu

Présidentielles FR 2017

Hamon obtient 35,2%, Valls 31,6%: les résultats de la primaire de gauche

Primaire à gauche: une mobilisation mitigée

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 janv. 2017 à 19:53 - mise à jour 22 janv. 2017 à 20:242 min
Par RTBF avec agences

Benoît Hamon et Manuel Valls se sont qualifiés pour le second tour de la primaire élargie du PS, a annoncé dimanche soir Thomas Clay, président de la Haute autorité de cette primaire.

Arnaud Montebourg se rallie à Benoît Hamon

Le député des Yvelines, âgé de 49 ans, est arrivé en tête du premier tour (35,2%) devant l'ancien Premier ministre, 54 ans (31,6%), selon des résultats encore partiels portant sur 3 090 des 7 530 bureaux de vote, a déclaré Thomas Clay depuis le siège du Parti socialiste à Paris.

Arnaud Montebourg est, comme en 2011, troisième (18,7%). Il a déjà annoncé qu'il se ralliait à Benoît Hamon. Suivent ensuite Vincent Peillon (6,5%), François de Rugy (3,5%), Sylvia Pinel (2,1%) et Jean-Luc Bennahmias (1,6%).

"Si le résultat final se confirme, ce qui devrait être logiquement le cas, sont donc qualifiés pour le deuxième tour qui aura lieu dimanche prochain Benoît Hamon et Manuel Valls", a déclaré  Thomas Clay, en précisant que les scores seraient affinés tous les "quarts d'heure" dans la soirée de dimanche.

Une participation en baisse

Thomas Clay a par ailleurs indiqué que la participation finale tournerait entre "1,5 million et 2 millions de votants, sans doute plus proche de 2 millions".

En 2011, le premier tour de la primaire socialiste avait attiré quelque 2,6 millions d'électeurs. La primaire de la droite en novembre dernier avait, elle, réuni quelque 4,3 millions de votants.

"C'est un résultat satisfaisant compte tenu du contexte difficile dans lequel se sont déroulées ces primaires", a estimé M. Clay.

"Malgré un chiffre en baisse par rapport à nos primaires de 2011, cela démontre que la primaire est entrée dans les mœurs, et qu'elle constitue désormais un acquis démocratique apprécié des Français", a-t-il ajouté.

Cinquième de l'élection présidentielle

Les organisateurs du scrutin espéraient une forte participation afin de donner de l'élan au vainqueur, alors que les sondages placent généralement le candidat du camp socialiste, quel qu'il soit, en cinquième position de l'élection présidentielle, derrière l'ancien ministre Emmanuel Macron et le représentant de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Par ailleurs, Thomas Clay a souligné qu'"aucun réel problème" n'avait été détecté dans les bureaux de vote "sinon des incidents mineurs, marginaux, comme il y en a dans toutes les élections et ils ont été réglés".

Articles recommandés pour vous