RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Hamoir : des livres, des enfants et… du yoga

Hamoir : des livres, des enfants et… du yoga

La Bibliothèque de Hamoir accueille dans ses locaux des enfants de 6 à 8 ans, le temps d’un atelier "lecture-yoga". L’occasion pour les plus petits de s’éveiller à la lecture de manière plus intime et plus active.

Comment arriver à ouvrir les bambins à leur "moi" intérieur, tout en les gardant concentrés sur de la lecture ? Pour ce faire, la Bibliothèque de Hamoir, sous l’impulsion de sa gérante, Claudine Brenard, met sur pied un atelier de "lecture-yoga". Un mélange de lecture à haute voix, de chants, et de contorsions ludiques.

Éveil des sens

Deux animatrices se coordonnent pour apaiser des enfants issus des 4 écoles communales de première et deuxième primaire, répartis en petits groupes. Les sessions durent moins longtemps qu’une séance ordinaire de yoga pour adultes. "C’est un moment de 50 minutes où on commence par rassembler les enfants et faire une lecture à haute voix d’un livre choisi, explique Claudine Brenard, à l’initiative du projet. Ensuite, je passe la main à une animatrice spécialisée dans les animations de yoga. Elle prend le relais et fait des exercices de respiration et de méditation, le tout dans la légèreté des mouvements que l’on peut faire avec les enfants."

D’abord, une session de respiration…
D’abord, une session de respiration… Illustration : Claudine Brenard

L’objectif est avant tout d’éveiller les plus petits pour qu’ils prennent possession de leur corps. "Ainsi, explique la bibliothécaire, je ne vais pas prendre des histoires qui font peur. Par exemple, lors de notre première session, nous avions raconté l’histoire d’un prince, ancienne grenouille, qui veut retrouver sa silhouette initiale. Pour que la magie opère, il doit embrasser sa princesse, qui ne veut pas le perdre pour une grenouille. L’histoire a un côté féerique, sentimental, mais a aussi un rapport à l’animal. La posture de la grenouille est une position que les enfants peuvent donc explorer pendant la séance."

Les histoires ont un rapport avec l’imagerie animalière, mais pas uniquement. Il arrive aussi à la bibliothécaire de raconter des histoires plus philosophiques, pour développer une respiration plus apaisée, ou de recourir au chant.

Puis place aux différentes postures, avec madame Hugues.
Puis place aux différentes postures, avec madame Hugues. Illustration : Claudine Brenard

Retour aux fondamentaux

Animer une séance de yoga peut paraître difficile lorsqu’il s’agit de capter la concentration des plus petits. "Il faut donner des images (de l’arbre, de la grenouille ou du chat, par exemple) et rentrer dans un jeu, explique Véronique Hugues, la professeure de yoga de l’atelier. Il y a une sorte de dynamique, qui permet à l’enfant d’apprendre la coordination de ses mouvements et petit à petit d’apaiser son esprit en pratiquant."

Pour apaiser les consciences, l’animatrice utilise certaines techniques issues du yoga "Nidra", une méthode de relaxation axée sur le mental, permettant d’atteindre un état modifié de conscience. "Certains arrivent assez vite à ressentir leur 'moi' intérieur, d’autres sont moins réceptifs. Mais à partir du moment où on les amène à se connecter à leur respiration, à écouter les battements de leur cœur, à poser leur main sur la poitrine, la jambe ou le visage, quelque chose se passe, ils reviennent à eux."

Il y a un rythme de vie qui n’est plus en accord avec le rythme naturel du corps. Quand il y a un excès quelque part, c’est qu’il y a manque autre part, et ce manque, c’est l’intériorisation.

Un retour à la simplicité, que l’animatrice estime nécessaire en cette période : "On est hyperstimulés, on est bourrés d’informations tout le temps, sur le plan visuel et auditif, estime Véronique Hugues. Il y a un rythme de vie qui n’est plus en accord avec le rythme naturel du corps, sans compter les stimulations dues aux écrans, les tablettes… Quand il y a un excès quelque part, c’est qu’il y a manque autre part. Et ce manque, c’est l’intériorisation. Les enfants ont encore cette connexion, mais on ne permet pas toujours de l’entretenir. La rencontre du conte (qui ouvre leur imaginaire) et leur intériorité, c’est fondamental si on ne veut pas en faire des pantins qui obéissent au doigt et à l’œil à toutes les injonctions extérieures."

Les séances de "lecture-yoga", qui se déroulent une fois par mois de février à juin, sont aussi accessibles en dehors des heures scolaires, sur inscription. Au vu des retours que les deux animatrices reçoivent, l’atelier semble bien parti pour une prochaine saison.

Articles recommandés pour vous